Rispondi

Enfant baptisé "sub conditione"

jcraes
male
Messaggi: 30
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour à tous,

Je trouve très souvent, dans les actes de baptême, que des enfants ont été baptisés sub conditione, après avoir même été ondoyés par la sage-femme.

Parmi mes ancêtres, j'ai deux cas bien précis d'enfants baptisés sub conditione mais dont je retrouve la trace bien plus tard avec acte de mariage et de décès.
Ainsi, Henricus Vandeput est décédé le 30-12-1837. Dans l'acte de décès, il est mentionné "âgé de 70 ans un mois et 24 jours" ce qui donne le 6-11-1767 comme date de naissance. A cette date précise, je trouve la naissance de Henricus Vandeput "baptus est sub conditione cum antea esset (?) baptus ab obstertrice". D'autre part, j'ai son acte de mariage du 2-10-1791.
J'ai examiné les actes de baptême plusieurs années avant et après cette date mais il n'y a pas d'homonyme.

Ma question est : est-il possible qu'un enfant baptisé sub conditione ne soit pas décédé ?
Merci pour vos réponses.

oau
oau
Messaggi: 2525
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

Oui.

Baptisé sous condition veut dire que la sage-femme craignait une imminence de mort et à pris les devant pour éviter le purgatoire éternel au nourrisson.

Très souvent ils mourraient mais il y a bien sur des exemptions.

OAU

ttjeri
ttjeri
Messaggi: 1722
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,
C'est presque ça.
La sage-femme, ou quelqu'un d'autre, baptisait l'enfant dans l'urgence (ondoiement), puis le curé faisait un baptême sous condition, c'est à dire sous condition que le premier baptême n'ait pas été valable, car on ne peut pas être baptisé deux fois.
Il y a d'autres cas: après abjuration des parents, des enfants protestants baptisés par le curé sous condition...( que le baptême protestant n'ait pas été valable).
Cordialement
TT
TT

jcraes
male
Messaggi: 30
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Merci pour ces réponses et ces précisions.
Je comprends mieux la raison du "sous conditions". Je pensais que le baptême du prêtre ne faisait que confirmer l'ondoiement et que ce baptême était fait souvent après la mort du nouveau né.
Ceci explique que des enfants baptisés ainsi se mariaient par la suite  :D

J'avais bloqué la saisie de ces personnes dans mon arbre de peur de les ajouter, ainsi que leurs ascendants, et de foncer droit dans des invraisemblances.

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Messaggi: 24465
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

Les curés ne baptisaient jamais des bébés reconnus décédés.

Par contre, ils s'arrangeaient un peu avec la réalité et tout signe était interprété comme un signe de vie. Un enfant mort a des contractures, se vide, et ces signes permettaient de baptiser les enfants.

On a déjà parlé à plusieurs reprises dans le forum des chapelles où on déposait les enfants décédés avant de les enterrer.

Cordialement

Brigitte
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

echizelle
echizelle
Messaggi: 14757
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonsoir,

Un fil de discussion, avec des explications très claires de Christian, sur le forum latin,  concernant le baptême sous condition.
http://www.geneanet.org/forum/index.php ... #msg579677

J'avais trouvé aussi un ondoiement, et  quelques années plus tard, le mariage de cette personne ! Il est donc possible qu'un enfant baptisé sous condition ait survécu.

Cordialement
Edith




jcraes
male
Messaggi: 30
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Merci à toutes celles et tous ceux qui ont répondu.

Tout est bien clair maintenant pour moi.

devaivre
devaivre
Messaggi: 31
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Désolé de rouvrir ce fil fermé depuis longtemps.
La lecture du Manuel de paléographie moderne de Madame Beaucourt-Vicidomini, recommandé par GénéaNet, m'amène à constater que ce qui a été dit précédemment est certainement valable pour la Belgique, et sans doute pour quelques régions de France, mais que cela peut avoir une autre signification : baptisé(e) à condition que l'enfant soit effectivement vivant. Op.cit.page 7, dernier paragraphe.
J'y apprends aussi que c'était seulement lors de la cérémonie à l'Église que l'enfant recevait son ou ses prénoms.
Et donc qu'un enfant ondoyé mais pas rebaptisé sous condition devait être enregistré au R.P. sans prénom !
Ceci complète mais ne contredit en rien ce qui a été exposé auparavant.

echizelle
echizelle
Messaggi: 14757
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

Aviez-vous regardé le lien concernant l'explication de Christian sur le forum Latin
https://www.geneanet.org/forum/viewtopic.php?f=55201&t=481701

C'est une explication très complète concernant le baptême ;)

Cordialement
Edith

walioun
walioun
Messaggi: 7250
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
devaivre ha scritto:
25 febbraio 2019, 15:24
......... qu'un enfant ondoyé mais pas rebaptisé sous condition devait être enregistré au R.P. ………………….
Bonjour,

Attention, en France l'enregistrement des naissances au moment du baptême est une obligation légale, obligatoire et en Français, depuis aout 1539.
Cordialement

Henri

Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant les demandes d'aide qui peuvent l'être via le forum.

devaivre
devaivre
Messaggi: 31
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Pour Echizelle : j'ai effectivement lu l'article du forum « latin » ... trop tard.
L'information y est d'ailleurs beaucoup plus complète que ma pauvre contribution.
Pour Walloun : Enregistrement obligatoire aux R.P., fort bien, mais sans prénom ?
Pas aux R.P., mais à l'E.C., au XIXème, en Belgique, nombreux exemples d'enregistrement d'enfant « de sexe masculin » ou « de sexe féminin », sans prénom.
Enfants morts-nés mais aussi enfants nés vivants (et viables ?), mais décédés le jour de leur naissance.
A l'E.C., pas de référence au baptême, bien entendu. Reste que pas de baptême = pas de prénom.

gadore
female
Messaggi: 90
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Dans les registres paroissiaux, vous allez croiser le terme "proles" féminin/masculin suivi du nom des parents.
Ce terme, dans wikipedia, signifie : Descendance. (Par extension) Descendant, successeur. Portée (pour les animaux).
Parfois il est noté "produit" féminin/masculin.

L'enfant est bien comptabilisé dans le registre mais il n'a pas de prénom.

Rispondi

Torna a “Méthodologie généalogique - questions générales”