Rispondi

Maître + profession

schira74
female
Messaggi: 2
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,
Que signifie la "mention" Maître devant une profession de l'artisanat? Exemple : maître cordonnier ou maître maçon. Y a t'il un lien avec le compagnonnage? Merci de votre aide.

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Messaggi: 23525
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

Votre fil ne concerne pas les catastrophes et calamités mais un titre de métier.

Je le déplace dans le forum concerné.

Brigitte
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

corvisie
corvisie
Messaggi: 474
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Vieux métiers, métier ancien : histoire bottiers et cordonniers, bottier et ...
https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article1134
13 janv. 2010 - Bottiers et cordonniers, métier de bottier et cordonnier, fabrication de ... Histoire des maîtres et apprentis, histoire du maître et de l'apprenti, ...

jolinana
jolinana
Messaggi: 106
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
J'allais justement poser la même question. Je trouve souvent maitre devant certaines professions. Lorsqu'il s'agit de professions touchant à la marine cela peut être un titre "maitre calfat" par exemple. Mais il y a aussi "maitre marin" et là je crois que maitre est mis à la place de "patron". De même lorsque cela concerne tout autre profession "maitre cordonnier", "maitre boulanger".
Cordialement
Marie-José

michrab
male
Messaggi: 320
Bonjour,

Il existait différents degrés dans les professions artisanales
- apprenti : débutant apprenant le métier, le plus souvent en milieu familial
- ouvrier ou garçon : salarié de l'artisan ou du maître
- artisan : à son compte, pouvant former des apprentis et embaucher des ouvriers en nombre limité
- maître : à son compte, pouvant former des apprentis, embaucher des ouvriers et former des compagnons (*)

Pour passer d'ouvrier à artisan, il fallait avoir les moyens financiers d'ouvrir son atelier, son échoppe, sa boutique... et de se mettre à son compte. Le plus souvent, l'ouvrier achetait (souvent à crédit) le fond d'un artisan sur le départ, et la clientèle suivait.

Pour passer d'artisan à maître, il fallait avoir créé un chef d'oeuvre reconnu par les pairs de sa congrégation, qui le nommaient alors maître.
Dans d'autres professions, il fallait posséder les connaissances lui permettant d'exercer son métier en toute autonomie et avec des résultats de qualité exigés.


(*) Le compagnonnage est un peu différent, puisqu'il consistait à changer régulièrement de maître pour se parfaire dans le métier. Après les périodes d'apprentissage dans les divers processus de fabrication, le statut du compagnon le plaçait au dessus de l'ouvrier, et il pouvait créer un chef d'oeuvre sous la direction d'un maître.
Généralement, le compagnon quittait son maître avec un pécule et des recommandations pour le maître suivant.

schira74
female
Messaggi: 2
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Merci beaucoup pour vos réponses très utiles.
Merci :)

Rispondi

Torna a “Métiers d'autrefois”