Rispondi

Les curés (aussi) se jugent entre eux !

jeremd00
jeremd00
Messaggi: 671
Bonjour à tous,

Je trouve un peu de temps pour vous faire part de découvertes faites il y a déjà un petit moment dans les registres de Maure-de-Bretagne, en Ille-et-Vilaine.

Pour replacer le contexte: en 1749, le sieur Gilles Hyacinthe GOUGEON est alors curé (= vicaire, en Bretagne) de la paroisse de Maure et achève un travail remarquable de dépouillement des registres paroissiaux sur un siècle pour l'établissement d'une table des baptêmes (1648-1748). A cette occasion, il ajoute une note en fin de chaque registre (essentiellement ceux postérieurs à 1700) récapitulant le nombre d'actes recensés.

Si ces annotations ne vont généralement pas plus loin, les années 1709 et 1710 font exception ! Car depuis 1707, le recteur (= curé en Bretagne) de la paroisse était un certain Mathurin CHEVRÉ dont le minimalisme aura, je pense, exaspéré plus d'un généalogiste faisant ses recherches sur cette paroisse: actes très succincts, semblant avoir été rédigés dans la hâte, certains actes de sépultures probablement jamais retranscris... Un style tranchant avec la rigueur de ses prédécesseurs. Et cela n'a pas échappé à notre Père GOUGEON qui, 40 ans plus tard, laisse quelques commentaires déplaisants sur ce monsieur:

Immagine
https://archives-en-ligne.ille-et-vilaine.fr/thot_internet/ark:/49933/thtt1g1jzpvf/220986/16

Immagine
https://archives-en-ligne.ille-et-vilaine.fr/thot_internet/ark:/49933/thtt1g1jzpwt/220987/20

Monsieur CHEVRÉ ne restera (heureusement ?) pas en poste à Maure très longtemps et cèdera sa place dès 1712 à l'éphémère Gabriel SEVIN qui résignera très vite en faveur de Michel SEVIN la même année. Cette valse des recteurs n'a visiblement pas été du goût du sieur GOUGEON qui se fend d'un nouveau commentaire sur cette situation, jugeant douteuses les motivations des protagonistes et peut-être préjudiciables au bon fonctionnement de la paroisse:

Immagine
https://archives-en-ligne.ille-et-vilaine.fr/thot_internet/ark:/49933/thtt1g1jzpzk/220989/20

Au passage, il faut signaler la note introductive à la fameuse table de baptême qui déplore la pratique courante qu'avaient certains paroissiens de baptiser leurs enfants dans les églises voisines, et qui représentait un manque à gagner non négligeable pour les recteurs par les subsides issus de la délivrance d'extraits: https://archives-en-ligne.ille-et-vilaine.fr/thot_internet/ark:/49933/thtxd2549c0f/221093/2
Ailleurs, le curé GOUGEON attribue cette faute à la négligence ou la trop grande souplesse de certains de ses prédécesseurs; il faudra attendre les années 1740 pour que cette pratique soit définitivement bannie de Maure et les familles contraintes d'amener leurs nouveaux nés à leur église paroissiale.
Jérémy

micgail
micgail
Messaggi: 1947
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

C'est ...instructif ! Merci pour le partage.

Enfin un curé qui se soucie des généalogistes du futur :D

jeremd00
jeremd00
Messaggi: 671
Ce curé a eu beaucoup de mérite, recopiant lui-même un ancien registre débutant en 1648, expliquant que le manuscrit original était "presque tout pourri et déchiré, se fut entièrement perdu", suivant la note qu'il a pris soin de joindre au document reconstitué: https://archives-en-ligne.ille-et-vilaine.fr/thot_internet/ark:/49933/thtrjdfn4v17/220894/2

Ce qui, aujourd'hui, est très appréciable en offrant la possibilité de parcourir ces actes anciens d'une écriture soignée et plus moderne d'un siècle !
Jérémy

nbernad
nbernad
Messaggi: 8044
Ce curé critique son collègue ;)

C'est que ça peut coûter cher de ne pas tenir les registres à jour !

ICI, le curé n'a pas tenu compte de la directive royale de 1736: tenir 2 exemplaires des registres dont un pour le Greffe

Le fait est qu'on a saisi le temporel de Jean GALZIN, le curé de la paroisse, le jugement a été rendu en 1775, et ce curé nous prive des années 1725 jusqu'à Avril 1738............

http://archives.aveyron.fr/ark:/11971/vta52de7cdab4f12/daogrp/0/layout:table/idsearch:RECH_ff818337ef4278cf85ef16565c90cb29#id:111344486
Nadine

"Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. ": Vladimir JANKELEVITCH
" L'avenir est un présent que nous fait le passé. " André MALRAUX

jeremd00
jeremd00
Messaggi: 671
Toujours à Maure, le même curé a également fait une table des mariages sur la période 1631-1748 en y incluant là aussi une note d'introduction qui vaut qu'on s'y attarde: https://archives-en-ligne.ille-et-vilaine.fr/thot_internet/ark:/49933/thtxgxd271zn/221100/2

Après avoir précisé tout l'intérêt des actes de mariages pour retrouver des parentés (et confirmer ou non le besoin de dispenses pour les nouvelles unions), on y lit notamment:
C'est un malheur pour nous de n'avoir pas des registres plus anciens. Ceux des mariages et enterrements ne commencent qu'à 1631, et ceux des baptêmes à 1648. On dit que les précédents furent perdus parce que les recteurs les emportant au presbytère, des héritiers de quelqu'un d'eux, ou les officiers s'en saisirent et ne les ont jamais rendus. C'était une grande faute que faisaient ces recteurs, de déplacer ainsi de la sacristie des titres qui doivent y rester à perpétuité.
Avant d'enchaîner, comme un clin d’œil aux généalogistes modernes que nous sommes:
Sans cela j'aurais travaillé volontiers à faire une généalogie des principales familles de la paroisse, ce qui n'eût pas manqué de faire honneur et plaisir à plusieurs, mais c'est un dessein que quelque curieux pourra peut-être exécuter lorsqu'il y aura des moyens d'y réussir.
La note de conclusion en fin de table est aussi intéressante, en expliquant le manque de certains actes de mariage jamais retranscrits:
Au reste, je ne doute point que l'on ait omis d'enregistrer plusieurs de ceux qui ont dû se faire en cette église. Le petit nombre qu'on trouve en certaines années, surtout vers le commencement de cette table, l'insinue assez; et d'ailleurs j'en ai cherché quelques-uns qui ne se trouvent point, quoi que l'on m'ait assuré qu'ils avaient été célébrés dans la paroisse. Autrefois on n'était pas fort exact sur cela, quoique ce soit un devoir indispensable.
De plus les recteurs permettaient de faire les mariages aux chapelles et partout où l'ont voulait, d'où il arrivait que les chapelains ou autres prêtres qui les avaient célébrés, négligeant d'en faire leur rapport à la sacristie de l'église, ou se contentant d'en donner quelques mémoires sur des chiffons de papier qui se perdaient, en n'en marquait rien sur les registres. On le peut juger ainsi par plusieurs qui n'y ont été insérés que deux ou trois mois après qu'ils ont été faits, et dont on pourrait par conséquent disputer l'authenticité.
Et une petite pique sur les priorités de ses paroissiens:
En effet le mariage est une chose trop importante et trop sacrée pour en permettre indifféremment l'administration dans les oratoires ou chapelles de villages qui n'ont point été érigées pour cette fin. Ceux qui se plaignent d'être éloignés de l'église et de la peine qu'ils ont à y venir, iraient bien plus loin et se donneraient volontiers de plus grandes peines pour des choses de moindre conséquence.
Ultima modifica di jeremd00 il 25 gennaio 2021, 12:20, modificato 1 volta in totale.
Jérémy

jeremd00
jeremd00
Messaggi: 671
nbernad ha scritto:
21 gennaio 2021, 15:52
C'est que ça peut coûter cher de ne pas tenir les registres à jour !

ICI, le curé n'a pas tenu compte de la directive royale de 1736: tenir 2 exemplaires des registres dont un pour le Greffe

Le fait est qu'on a saisi le temporel de Jean GALZIN, le curé de la paroisse, le jugement a été rendu en 1775, et ce curé nous prive des années 1725 jusqu'à Avril 1738............
Ce qui est surprenant, c'est le retard avec lequel cette décision a été rendue ! Le double du registre annuel était déposé en début d'année suivante généralement, et cette remise était certifiée par un greffier. Les manquements du curé devaient être (ou auraient dû être) connus depuis longtemps.
Jérémy

predigny
predigny
Messaggi: 1543
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
On a tous "expérimenté" des curés plus ou moins consciencieux dans leur travail ; certains sont remarquables, d'autre mériteraient pas mal d'années supplémentaires de purgatoire.
Logiciel Généatique 2021 "Prestige" sur W10

Rispondi

Torna a “Le bistrot”