Rispondi

Signe distinctif dans registre des matricules du recrutement militaire

amarconnet
amarconnet
Messaggi: 6
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,
J'espère être au bon endroit du forum pour publier ma requête (si ce n'est pas le cas, merci de me réorienter).
La voici :
En consultant la fiche matricule d'un aïeul, j'ai lu pour la première fois dans ma généalogie la mention "oreilles percées" dans la rubrique des signes distinctifs.
Cette mention m'a beaucoup surprise et je souhaiterais savoir ce que cela révèle de cet aïeul (coutume locale, ancien détenu, mœurs particulières, corporation particulière...).
Voici plus de précisions sur ce fameux aïeul : CREPET Mathieu (numéro de matricule de recrutement 206)
https://www.archives.archinoe.com/v2/ark:/51302/164e1a938d117fd00d446f62ea4122c8

Merci pour votre aide !
Bien cordialement.
Amélie MARCONNET

walioun
walioun
Messaggi: 7749
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

Il avait tout simplement l'oreille percée, comme les femmes, pour pouvoir porter une boucle d'oreille.
Généralement une créole !.

Comme certains aujourd'hui.
Cordialement

Henri

Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant les demandes d'aide qui peuvent l'être via le forum.

amarconnet
amarconnet
Messaggi: 6
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Merci Henri pour votre réponse.

Je me rends compte que le lien fourni semble être erroné. Voici le bon : www.archives.archinoe.com/v2/ad42/visua ... index.html
Mathieu CREPET est né au Chambon Feugerolles (LOIRE, 42) en 1876 et était mineur.

Je me permets d'insister un peu, pour creuser d'avantage cette "non particularité" :
Il était donc "courant" que les hommes se fassent percer les oreilles pour porter des boucles à cette époque ?
Le fait que la fiche matricule fasse mention des 2 oreilles ("oreilles percées", au pluriel) ne vous semble pas plus étrange que cela donc au regard des moeurs de l'époque (que j'ignore totalement...) ?
Merci de bien vouloir m'éclairer !

Amélie.

walioun
walioun
Messaggi: 7749
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Dans ma jeunesse, je suis né en 1936, c'était mal vu, comme les tatouages.
Et cela n'était pas une pratique courante.

La créole était assez courante chez les pirates, corsaires et autres flibustiers.
Cordialement

Henri

Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant les demandes d'aide qui peuvent l'être via le forum.

mbicaismuller
mbicaismuller
Messaggi: 13510
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonsoir

" Les hommes aussi étaient concernés par le port de boucles d'oreilles et ce depuis toujours.
Les compagnons par exemple portaient un ou des anneaux.
Le jour de la fête de leur saint patron, ils y accrochaient un attribut lié à leur profession "


C'est à la fin de cet article

https://www.bijouxbaume.com/l-histoire-boucles-oreilles.htm

Cordialement
Marie Louise
Mon blog : Mes petites histoires de Marseille et de Provence
http://provenceetmoi.canalblog.com/

olaf8514
female
Messaggi: 731
Bonjour,
Dans https://www.forez-info.com/encyclopedie/traverses/223-mine-couleur-marine-et-cols-bleus-charbon.html
Il y a aussi cette autre ressemblance relevée dans Les Carnets d' Albert Boissier. Il y est fait mention d'une sorte de code (officieux ?) en vogue autrefois dans la région: le mineur qui avait passé trente ans au fond arborait une boucle d'or à l'oreille.
Donc peut-être une mode locale à cette époque?
Cordialement


Rispondi

Torna a “Traditions, coutumes et quotidien”