Rispondi

Pourquoi j'ai le nom d'une maison dans mon nom de famille ?

telwen
male
Messaggi: 42
Bonjour !

J'ai un nom de famille composé, je me suis renseigné au près de mon grand père et apparemment ça date des années 1850 notre nom de base a été associé avec le nom de la maison dans laquelle mes ancêtres habitaient

Mais je trouve ça bizarre d'avoir mit un nom de maison dans notre nom de famille ?

Le frère de mon grand père habite encore dans la maison qui a donné le deuxième bout de notre nom de famille et c'est une maison de campagne tout ce qu'il y a de plus banale

Quelqu'un sait si c'était commun ou qu'est-ce qui pouvait amené à faire ça ?

hbelondra
female
Messaggi: 1058
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonsoir,
Si c'est au pays basque c'est normal

telwen
male
Messaggi: 42
Ah ok c'est en Pyrénées-Atlantiques dans le 64 prêt de Lourdes, je ne savais pas que ça se faisait dans ce coin là

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Messaggi: 26304
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Je vous copie colle ci-dessous la réponse très complète que m'avait fait J.J. Barrère Gondin

"Le double patronyme séparé par le "DIT", est un moyen de distinction entre deux familles. Initialement il a une famille portant un patronyme simple dans une paroisse ( cas des registres paroissiaux), avec 2 fils de cette famille souche. L'un des fils restera à la maison souche familiale est conservera le même patronyme simple. L'autre fils, va se marier avec une fille de la même paroisse ( ou village) héritière de sa maison ou plutôt une cadette, le mariage donnera automatiquement comme aujourd'hui, la composition d'une nouvelle famille, ( un nouveau nom de famille), et afin de "différencier les familles" le nom de l'époux sera suivi de celui de son épouse ( ou de la maison ) avec "DIT" entre les deux patronymes. Sous l'état civil ( 1793/1794), le double patronyme est resté avec remplacement du DIT par un "trait d'union", son étymologie trouve son origine sur ce qui est écrit ci-dessus.

Autre cas dans le même village avec un patronyme de souche suivi de " Débat", et l'autre Déssus" = En bas et l'autre en Haut. Celui du haut est celui de la souche familiale, ceci est considéré de manière hiérarchique. Ce cas typique se produisait lorsque la famille souche héritait d'une autre maison, ou bien, si elle possédait 2 maisons dans le même village.

Mr Michel Sauvée avait développé ce sujet sur le nom de la maison, concernant une fille héritière de sa maison, et dans ce cas le nom de l'épouse prédominait et était transmissible à ses enfants. Le nom de l'époux était perdu, et ce dernier prenait le patronyme de son épouse.

Il faut comprendre deux points fondamentaux pour éviter toute confusion: 1° Le patronyme = c'est le nom d'usage de la souche familiale. 2° Le nom de famille = ce dernier effectivement composé.

La question pourrait être posée : pourquoi seulement 2 patronymes pour composer un nom de famille, alors qu'il en existe d'autres antérieurement ? Sous l'ancien régime comme l'explique Michel Sauvée, il y a prédominance d'un patronyme dans la composition du nom de famille, mais c'est toujours celui de la maison que nous retrouvons .

Concernant le "surnom": Bien souvent certains généalogistes font l'erreur de considérer le nom de la maison comme un surnom !!! Au contraire, le nom de la maison est l'héritage du patronyme de ceux qui ont créés ou fait construire la maison. Toutefois, il existe aussi des surnoms de maisons, en relation avec l'environnement de la maison, cela peut être en raison d'un source ( chez Houn), d'un lieu planté d'arbres fruitiers ( Poumé = en français Pommier) , le choix est vaste selon les cas ...

Pour terminer je rappelle ce que dit Mr Michel Sauvée, la maison est toujours la colonne vertébrale de la recherche généalogique".
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

pjmmonier
pjmmonier
Messaggi: 3952
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
telwen ha scritto:
30 settembre 2020, 07:40
Ah ok c'est en Pyrénées-Atlantiques dans le 64 prêt de Lourdes, je ne savais pas que ça se faisait dans ce coin là
Bonjour,

Lourdes est dans les Hautes-Pyrénées (65). :!: :!:

Pour ce qui est des noms basques, ils sont presque tous des appellations de terre et de maison, tant l'importance de cette dernière est déterminante. Dans les valeurs et les mentalités, la maison basque a toujours eu le pas sur la famille, c'est par elle que l'on désigne, c'est elle qui mesure la pérennité d'une dynastie.
Cette notion est tellement importante, qu'un homme pouvait changer de nom et par la même sa descendance. Suite à son mariage et vivant sur le domaine de son épouse, l'homme prenait le nom de son épouse, et les enfants avaient donc le nom de l'épouse et non celle du mari.
Cordialement
Philippe
Membre de l'EGMT. Entraide Généalogique du Midi Toulousain

Arbre saisi en ligne

micgail
micgail
Messaggi: 1878
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
bricor ha scritto:
30 settembre 2020, 08:12
Je vous copie colle ci-dessous la réponse très complète que m'avait fait J.J. Barrère Gondin

"Le double patronyme séparé par le "DIT", est un moyen de distinction entre deux familles. Initialement il a une famille portant un patronyme simple dans une paroisse ( cas des registres paroissiaux), avec 2 fils de cette famille souche. L'un des fils restera à la maison souche familiale est conservera le même patronyme simple. L'autre fils, va se marier avec une fille de la même paroisse ( ou village) héritière de sa maison ou plutôt une cadette, le mariage donnera automatiquement comme aujourd'hui, la composition d'une nouvelle famille, ( un nouveau nom de famille), et afin de "différencier les familles" le nom de l'époux sera suivi de celui de son épouse ( ou de la maison ) avec "DIT" entre les deux patronymes. Sous l'état civil ( 1793/1794), le double patronyme est resté avec remplacement du DIT par un "trait d'union", son étymologie trouve son origine sur ce qui est écrit ci-dessus.

Autre cas dans le même village avec un patronyme de souche suivi de " Débat", et l'autre Déssus" = En bas et l'autre en Haut. Celui du haut est celui de la souche familiale, ceci est considéré de manière hiérarchique. Ce cas typique se produisait lorsque la famille souche héritait d'une autre maison, ou bien, si elle possédait 2 maisons dans le même village.

Mr Michel Sauvée avait développé ce sujet sur le nom de la maison, concernant une fille héritière de sa maison, et dans ce cas le nom de l'épouse prédominait et était transmissible à ses enfants. Le nom de l'époux était perdu, et ce dernier prenait le patronyme de son épouse.

Il faut comprendre deux points fondamentaux pour éviter toute confusion: 1° Le patronyme = c'est le nom d'usage de la souche familiale. 2° Le nom de famille = ce dernier effectivement composé.

La question pourrait être posée : pourquoi seulement 2 patronymes pour composer un nom de famille, alors qu'il en existe d'autres antérieurement ? Sous l'ancien régime comme l'explique Michel Sauvée, il y a prédominance d'un patronyme dans la composition du nom de famille, mais c'est toujours celui de la maison que nous retrouvons .

Concernant le "surnom": Bien souvent certains généalogistes font l'erreur de considérer le nom de la maison comme un surnom !!! Au contraire, le nom de la maison est l'héritage du patronyme de ceux qui ont créés ou fait construire la maison. Toutefois, il existe aussi des surnoms de maisons, en relation avec l'environnement de la maison, cela peut être en raison d'un source ( chez Houn), d'un lieu planté d'arbres fruitiers ( Poumé = en français Pommier) , le choix est vaste selon les cas ...

Pour terminer je rappelle ce que dit Mr Michel Sauvée, la maison est toujours la colonne vertébrale de la recherche généalogique".
Bonjour Brigitte,

Ce copié-collé est extrêmement intéressant et instructif, mais mériterait d'être précisé dans le temps et dans l'espace.
Nous sommes, évidemment, dans l'ancien régime, mais où ?

D'après ce que j'en sais, l'importance primordiale de la maison est une spécificité du sud ouest de la France. Je ne crois pas qu'on retrouve, dans d'autres régions du pays, une telle importance attachée à l'habitation (et à sa propriété).

Il serait, sans doute, instructif d'essayer de cerner les limites géographiques de cette spécificité. Gascogne, Béarn, et Pays basque, certainement. Les Landes ? la région toulousaine ?

J'espère que les occitans voudront bien apporter leurs lumières.

telwen
male
Messaggi: 42
bricor ha scritto:
30 settembre 2020, 08:12
Je vous copie colle ci-dessous la réponse très complète que m'avait fait J.J. Barrère Gondin

"Le double patronyme séparé par le "DIT", est un moyen de distinction entre deux familles. Initialement il a une famille portant un patronyme simple dans une paroisse ( cas des registres paroissiaux), avec 2 fils de cette famille souche. L'un des fils restera à la maison souche familiale est conservera le même patronyme simple. L'autre fils, va se marier avec une fille de la même paroisse ( ou village) héritière de sa maison ou plutôt une cadette, le mariage donnera automatiquement comme aujourd'hui, la composition d'une nouvelle famille, ( un nouveau nom de famille), et afin de "différencier les familles" le nom de l'époux sera suivi de celui de son épouse ( ou de la maison ) avec "DIT" entre les deux patronymes. Sous l'état civil ( 1793/1794), le double patronyme est resté avec remplacement du DIT par un "trait d'union", son étymologie trouve son origine sur ce qui est écrit ci-dessus.

Autre cas dans le même village avec un patronyme de souche suivi de " Débat", et l'autre Déssus" = En bas et l'autre en Haut. Celui du haut est celui de la souche familiale, ceci est considéré de manière hiérarchique. Ce cas typique se produisait lorsque la famille souche héritait d'une autre maison, ou bien, si elle possédait 2 maisons dans le même village.

Mr Michel Sauvée avait développé ce sujet sur le nom de la maison, concernant une fille héritière de sa maison, et dans ce cas le nom de l'épouse prédominait et était transmissible à ses enfants. Le nom de l'époux était perdu, et ce dernier prenait le patronyme de son épouse.

Il faut comprendre deux points fondamentaux pour éviter toute confusion: 1° Le patronyme = c'est le nom d'usage de la souche familiale. 2° Le nom de famille = ce dernier effectivement composé.

La question pourrait être posée : pourquoi seulement 2 patronymes pour composer un nom de famille, alors qu'il en existe d'autres antérieurement ? Sous l'ancien régime comme l'explique Michel Sauvée, il y a prédominance d'un patronyme dans la composition du nom de famille, mais c'est toujours celui de la maison que nous retrouvons .

Concernant le "surnom": Bien souvent certains généalogistes font l'erreur de considérer le nom de la maison comme un surnom !!! Au contraire, le nom de la maison est l'héritage du patronyme de ceux qui ont créés ou fait construire la maison. Toutefois, il existe aussi des surnoms de maisons, en relation avec l'environnement de la maison, cela peut être en raison d'un source ( chez Houn), d'un lieu planté d'arbres fruitiers ( Poumé = en français Pommier) , le choix est vaste selon les cas ...

Pour terminer je rappelle ce que dit Mr Michel Sauvée, la maison est toujours la colonne vertébrale de la recherche généalogique".

Ah ok super merci pour ce texte très instructif !

Dans mon cas la maison appartenait à la famille Dastugues qui ont eu une fille unique Marie Dastugues. ( Donc unique héritière )

Elle s'est marié avec mon 4x arrière grand-père qui a mon nom de famille et ils ont dû hériter de la maison.

Les 2 premiers enfants sur l'acte de naissance ont un nom composé avec le nom de la mère donc Dastugues

Et les 3 enfants d'après ont un nom composé avec le nom de la maison

Et depuis la maison est toujours dans notre famille.

Rispondi

Torna a “Traditions, coutumes et quotidien”