Rispondi

recherche acte de mariage de Götzinger Matias et Nadé Elisabeth entre 1700 et 1715

bahouels1
male
Messaggi: 16
bonjour
un de mes aieux Götzinger Mathias ne au Tyrol entre 1675 et 1700 à participé au repeuplement de cette région après la guerre de 30 ans venant du Tyrol et je cherche à savoir de quel village afin de remonter à ses parents et je ne trouve pas son acte de mariage avec Nadé Elisabeth entre 1700 et 1715 peut être à Hestroff ou Piblange (Drogny) ou autre ,à partir de 1737 son nom est devenu Ketzinger
un grand merci à ceux qui auraient des informations sur le repeuplement après la guerre de 30 ans (de 1650 à 1715 en Moselle

craon
male
Messaggi: 129
Bonjour,

Vous pouvez vous rapprocher du Cercle généalogique du pays de la Nied (à Filstroff) qui a répertorié les Tyroliens du secteur dans un livret proposé à la vente et qui doit être réédité et augmenté, car épuisé. C'est comme ça que j'ai découvrir d'où venait mon ancêtre tyrolien

Mathias Ketzinger est en effet un "Tyrolien" venu, célibataire en Lorraine après la guerre de Trente-Ans, à la demande du duc Charles pour reconstruire (et repeupler) le pays. Ses parents étaient Matheis (ou Mathias) et Steff Elisabeth qui eux sont restés au pays.

Hestroff a été repeuplé par plusieurs familles de "Tyroliens", dont Mathias Ketzinger (venu lui en célibataire), alors que des villages environnants (Chémery, Bibiche, Menskirch..., l'ont été plutôt par des francophones venus de l'ouest de la Lorraine et pays welche,...), donc le patronyme Ketzinger y est encore très présent et dans l'ascendance de la plupart des familles. Il a trouvé à se marier avec une autochtone (Nadé étant le patronyme le plus emblématique d'Hestroff), ce qui n'était pas toujours le cas à la première génération. Son métier de tisserand, qui suppose de l'entregent (par opposition aux autres Tyroliens qui étaient le plus souvent maçons ou charpentiers) a peut-être aidé à cela.
Le plus probable est qu'il se soit marié à Hestroff (paroisse de son épousée) plutôt qu'à Drogny, où d'ailleurs on ne connait pas de Ketzinger.

Les militaires du Second Empire recevaient en principe un diplôme attestant de leurs états de service en même temps que leur congé.
Le genre de document qui ne sert pas à allumer la cheminée...!
J'en ai une copie en ce qui concerne mon aïeul, grâce à un cousin qui a l'original. A partir de là, j'ai pu remonter en partie son parcours militaire. Il y a peut-être une mémoire familiale chez les Ketzinger actuels. Ils faut peut-être les solliciter...

Cordialement.

bahouels1
male
Messaggi: 16
craon ha scritto:
05 ottobre 2020, 01:08
Bonjour,

Vous pouvez vous rapprocher du Cercle généalogique du pays de la Nied (à Filstroff) qui a répertorié les Tyroliens du secteur dans un livret proposé à la vente et qui doit être réédité et augmenté, car épuisé. C'est comme ça que j'ai découvrir d'où venait mon ancêtre tyrolien

Mathias Ketzinger est en effet un "Tyrolien" venu, célibataire en Lorraine après la guerre de Trente-Ans, à la demande du duc Charles pour reconstruire (et repeupler) le pays. Ses parents étaient Matheis (ou Mathias) et Steff Elisabeth qui eux sont restés au pays.

Hestroff a été repeuplé par plusieurs familles de "Tyroliens", dont Mathias Ketzinger (venu lui en célibataire), alors que des villages environnants (Chémery, Bibiche, Menskirch..., l'ont été plutôt par des francophones venus de l'ouest de la Lorraine et pays welche,...), donc le patronyme Ketzinger y est encore très présent et dans l'ascendance de la plupart des familles. Il a trouvé à se marier avec une autochtone (Nadé étant le patronyme le plus emblématique d'Hestroff), ce qui n'était pas toujours le cas à la première génération. Son métier de tisserand, qui suppose de l'entregent (par opposition aux autres Tyroliens qui étaient le plus souvent maçons ou charpentiers) a peut-être aidé à cela.
Le plus probable est qu'il se soit marié à Hestroff (paroisse de son épousée) plutôt qu'à Drogny, où d'ailleurs on ne connait pas de Ketzinger.

Les militaires du Second Empire recevaient en principe un diplôme attestant de leurs états de service en même temps que leur congé.
Le genre de document qui ne sert pas à allumer la cheminée...!
J'en ai une copie en ce qui concerne mon aïeul, grâce à un cousin qui a l'original. A partir de là, j'ai pu remonter en partie son parcours militaire. Il y a peut-être une mémoire familiale chez les Ketzinger actuels. Ils faut peut-être les solliciter...

Cordialement.
bonsoir
merci pour les renseignements
il y a peut être une petite erreur au sujet de ses parents à priori ils sont venus aussi en Moselle du moins d'après Solange Nadé (hélas décédée en 2013) une personnalité dans la généalogie et l'histoire de Hestroff, selon elle ils sont décédés et inhumés à Drogny et Drogny n'est pas numérisé ni sous Piblange ni sous Burtoncourt
je vais contacter le cercle généalogique du pays de la Nied à propos de tyroliens merci pour le tuyau
j'espérais trouver un renseignement sur le père par l'acte de mariage du fils mais cet acte est dur à trouver sur Hestroff je ne l'ai pas vu ou pas assez cherché
pour mon arrière grand père Pierre Nicolas Ketzinger je vais aller aux AD 57 prochainement étant actuellement en Normandie
encore merci et cordialement
roland

craon
male
Messaggi: 129
Bonjour,

Solange Nadé avait entrepris de nombreuses recherches en ce qui concerne Hestroff. Si c'est votre source, je vais avoir tendance à croire ce que vous dites concernant la famille de Mathias Ketzinger.
Elle avait d'ailleurs un Ketzinger dans son arbre personnel, à savoir Jean Ketzinger (1801/1885), dont la fille Anne-Marie (née en 1841 à Hestroff) a épousé Nicolas Nadé (né en 1823 à Hestroff également et dont c'était les secondes noces, ce qui explique l'écart d'âge). Ce Jean Ketzinger est l'arrière petit-fils de Mathias et, pour les informations que je possède toute la lignée (Mathias inclus) est décédée à Hestroff. J'ai donc possiblement une information erronée. Vous avez peut-être consulté l'un de ses blogs "Hestroff familles anciennes" qui se trouve certainement toujours sur le net.

En ce qui concerne le Cercle Généalogique du Pays de la Nied, il y a normalement deux permanences d'une demi-journée par mois.
Vous pouvez je pense demander le planning à l'adresse suivante : geneanied.cg571@wanadoo.fr.
Il y a également un site internet et un numéro de téléphone qui ne répond qu'aux heures de permanence.
Mais quand j'y suis allé, j'ai trouvé porte close en raison de la crise sanitaire, donc j'ai pu avoir contact par téléphone seulement.

Cordialement.

evdehlinger
evdehlinger
Messaggi: 678
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour Roland,
J'ai regardé les relevés des mariages par commune effectués par le Cercle Généalogique Lorrain.
Pour Hestroff : les relevés commencent en 1678 et se terminent en 1803.
Pour Piblange (Bockange, Drony, Streiffel) : la période couvre de 1694 à 1939.
Je n'ai pas trouvé de mariage Götzinger x Nadé dans ces communes.
Les actes BMS de cette période sont en ligne sur le site des AD57. Bonne continuation dans vos recherches.
Cordialement,
Evelyne

craon
male
Messaggi: 129
Bonsoir Roland,

Après avoir fouillé pas mal, je suis un peu comme vous, je n'ai pas trouvé trace du mariage Mathias Ketzinger/Elisabeth Nadé dans les archives paroissiales d'Hestroff. On doit donc imaginer que ce mariage n'a pas eu lieu à Hestroff, alors même que les deux époux en étaient résidents....!

J'ai quand même trouvé la trace du décès de Mathias (Mathieu) Ketzinger en date du 15 juillet 1756 et c'était bien à Hestroff et non à Piblange. L'acte de décès précise qu'il est mort en chutant d'un arbre à l'âge d'environ 60 ans. La légende dit (merci Solange) que c'était d'un cerisier et ça correspond bien à la date, puisque pour les mirabelles, c'est après le 15 août et pour les pommes, poires, noix et noisettes, encore plus tard. Il est dit dans le même acte qu'il est mort à l'âge d'environ 60 ans, alors qu'il en avait probablement 68 et était veuf d'Elisabeth depuis deux ans, elle-même probablement décédée à Hestroff en 1756 (je n'ai pas recherché l'acte).

J'ai aussi trouvé trouvé la trace de leurs deux premiers enfants. Il y en a sans-doute eu d'autres ensuite, car les familles étaient nombreuses à cette époque.eut-être êtes-vous issu de l'un de ces deux enfants ou alors d'un autre né ultérieurement.
Soit donc :
-Jeanne née le 9 décembre 1717 (baptisée le 12/12 à Hestroff, page 107 du registre paroissial) Parrain Jean Micque et marraine Marie Tremberg. Et auparavant son ainée,
-Elisabeth, née le 1er décembre 1715 et baptisée le lendemain, page 94 du registre numérisé et page 194 du registre physique.

Si Elisabeth est née en 1715, cela veut dire que ses parents se sont probablement mariés en 1716, début 1717 au plus tard.
Si c'était (exemple) en 1715, cela signifie que Mathias avait environ 27 et Elisabeth environ 24 ans, des âges dans la moyenne de l'époque....

Le curé d'Hestroff à cette époque, l'abbé D. Berweiller a, comme on dit, pris du galon dans cette période, puisque son dernier acte en tant que curé d'Hestroff est daté du 10 mai 1711 et le suivant est daté du 15 juin de la même année où il signe "curé d'Hestroff et archiprêtre de Kédange". Entre ces deux dates, un seul acte a été émis par le curé de Gomelange, l'abbé Louis qui a enregistré une naissance sans préciser le prénom choisi pour l'enfant !
A partir de cette promotion, on peut supposer que l'abbé Berweiller, bien qu'il rédige la plupart des actes concernant Hestroff et y sera donc assez présent, à dû aussi se dévouer à Kédange distante d'une vingtaine de kilomètres. A cette époque, on ne faisait qu'exceptionnellement cette distance à pied, s'il fallait la faire régulièrement, c'était à dos d'âne ou en fiacre. Et, en effet, on s'aperçoit dans les écritures paroissiales d'Hestroff que bon nombre d'actes (pas la majorité) ont dû être rédigés par le curé de Drogny dans les absences de l'abbé Berweiller; notamment les décès qui prévoyaient forcément un enterrement à Hestroff.Pour les baptêmes aussi, il fallait pratiquement etre sur place.

Dans les autres cas, soit donc les mariages, le curé de Drogny a pu demander à la noce de se déplacer (3km d'église à église) plutôt que de faire la route lui-même, par pure commodité personnelle et cela même si les deux postulants étaient tous d'eux d'Hestroff, je n'ai pas vu d'ailleurs qu'il ait célébré le moindre mariage à Hestroff.
On peut toujours décider d'une date de mariage en accord avec le curé en titre., lequel en retire quelques émoluments. Donc, si l'abbé Berweiller a renoncé à célébrer ce mariage, c'est très certainement parce que ça ne rentrait pas dans son "planning".

J'en arrive donc finalement à vos conclusions : votre recherche à Drogny est probablement une bonne piste à investiguer !

Un indice supplémentaire à considérer : dans l'acte de naissance d'Elisabeth Götzinger (Ketzinger), il est précisé que la marraine est Elisabeth (d'où le prénom de l'enfant) veuve Dupré et que le parrain est Jean Estienne, curé de Drogny !
Les jeunes parents ont été mariés probablement par ce curé (en l'absence de l'abbé Berweiller) et lui ont demandé d'être le parrain de leur premier enfant, ce qu'il a accepté.

Vous avez raison, votre recherche vers la paroisse de Drogny parait être une bonne piste !

Ben cordialement.

craon
male
Messaggi: 129
Rectificatif :
Si Elisabeth est née en fin 1715, cala signifie que ses parents se sont mariés en 1614, début 1615 au plus tard.

bahouels1
male
Messaggi: 16
craon ha scritto:
06 ottobre 2020, 12:09
Bonjour,

Solange Nadé avait entrepris de nombreuses recherches en ce qui concerne Hestroff. Si c'est votre source, je vais avoir tendance à croire ce que vous dites concernant la famille de Mathias Ketzinger.
Elle avait d'ailleurs un Ketzinger dans son arbre personnel, à savoir Jean Ketzinger (1801/1885), dont la fille Anne-Marie (née en 1841 à Hestroff) a épousé Nicolas Nadé (né en 1823 à Hestroff également et dont c'était les secondes noces, ce qui explique l'écart d'âge). Ce Jean Ketzinger est l'arrière petit-fils de Mathias et, pour les informations que je possède toute la lignée (Mathias inclus) est décédée à Hestroff. J'ai donc possiblement une information erronée. Vous avez peut-être consulté l'un de ses blogs "Hestroff familles anciennes" qui se trouve certainement toujours sur le net.

En ce qui concerne le Cercle Généalogique du Pays de la Nied, il y a normalement deux permanences d'une demi-journée par mois.
Vous pouvez je pense demander le planning à l'adresse suivante : geneanied.cg571@wanadoo.fr.
Il y a également un site internet et un numéro de téléphone qui ne répond qu'aux heures de permanence.
Mais quand j'y suis allé, j'ai trouvé porte close en raison de la crise sanitaire, donc j'ai pu avoir contact par téléphone seulement.

Cordialement.
bonsoir
merci pour ce courrier
je me suis inspiré de Solange Nadé mais j'ai trouvé tous les actes aux AD 57 (soit dans les registres paroissiaux soit dans les tables décenales) je suis le descendant direct ,par ma grand mère paternelle Anne Ketzinger , de Pierre Ketzinger le 11eme enfant du couple Ketzinger Nadé né le 2 mai 1741(en cherchant sur l'année 1741 j'avais trouvé un très grand nombre de décès surtout des enfants suite à une probable épidémie) Elisabeth Nadé est décédée le 4 avril 1747 donc 9 ans avant Mathias 1756
ce qui a beaucoup facilité les recherches c'est le fait que depuis Mathias (fils) jusqu'à ma grand mère tous sont nés, mariés et décédés à Hestroff et de plus numérisés sauf le mariage Ketzinger Nadé , j'avais vu sur une recherche autre que Solange Nadé que ce mariage a été célébré à Freistroff mais c'était une erreur (la secrétaire de mairie de Freistroff n'a rien trouvé donc à cherché sur Drogny Piblange je n'avais pas fait attention sur les curés de Hestroff et Drogny mis à part le parrain
je n'ai pas encore consulté le blog Hestroff familles anciennes mais je vais le faire
le cercle généalogique du pays de la Nied que j'ai contacté m'a indiqué faire des recherches sur les familles tyroliennes
en parcourant aux AD sur Hestroff j'avais vu le mariage Anne Marie Ketzinger /Nicolas Nadé et Jean est le fils de Pierre Ketzinger cité plus haut) et Anne Marie Dodeler (de Diding - Freistroff)
très cordialement
Roland

bahouels1
male
Messaggi: 16
evdehlinger ha scritto:
06 ottobre 2020, 14:14
Bonjour Roland,
J'ai regardé les relevés des mariages par commune effectués par le Cercle Généalogique Lorrain.
Pour Hestroff : les relevés commencent en 1678 et se terminent en 1803.
Pour Piblange (Bockange, Drony, Streiffel) : la période couvre de 1694 à 1939.
Je n'ai pas trouvé de mariage Götzinger x Nadé dans ces communes.
Les actes BMS de cette période sont en ligne sur le site des AD57. Bonne continuation dans vos recherches.
Cordialement,
Evelyne
Bonsoir Evelyne
merci pour ce courrier
ce mariage est introuvable !! et à Freistroff non plus après vérification à la mairie et en plus c'est le seul qui me manque car tous mes aïeux de Mathias (né au Tyrol) jusqu'à ma grand mère paternelle sont nés ,mariés et décédés à Hestroff (numérisé)
mais je pense le trouver tout de même un jour car j'espère y trouver le village d'origine au Tyrol (je suis en contact avec le cercle généalogique du pays de la Nied pour les tyroliens venus en Moselle entre 1650 et 1715)
Cordialement
Roland

craon
male
Messaggi: 129
Bonsoir Roland,

J'ai bien compris que quand annonciez être descendant d'un Ketzinger, nous étions de lointains cousins et cela certainement à plusieurs titres, dont les Nadé. J'ai bien enregistré ces diverses personnes que vous m'indiquez, pas de souci.

L'avantage des patronymes d'origine "tyrolienne", c'est qu'ils sont à souche unique et que donc tous les porteurs du nom en France descendent du même individu. C'est le cas de Ketzinger (forme ancienne Götzinger), pour Hackspill (forme ancienne Hagspiel) ou pour Transberg (écrit parfois et aléatoirement Transberger), donc on sait que quand on a un ancêtre de ce nom, on a un lien avec tous ses descendants, incluant ceux qu'on ne connait pas. Le cas inverse, c'est Martin, patronyme qu'on retrouve écrit tel quel dans tous les provinces françaises, sans compter dans bien d'autres pays (Royaume-Uni, Allemagne, Bénélux, etc...).

Ketzinger, Hackspill et Transberg sont les trois rameaux "tyroliens" qui ont faut souche à Hestroff, ceux que je connais en tous cas (mon ancêtre s'étant lui installé dans une commune proche). Peut-être y en a-t-il eu d'autre mais je ne les ai pas identifiés jusqu'ici.

Parmi eux, les Transberg ont totalement disparu ( en tant que patronyme) de la commune depuis plus d'un siècle, mais leurs gènes y sont encore bien actifs, tandis que les deux autres y sont toujours présents.
Parmi eux aussi, à savoir "Hackspill" et "Transberg", réputés être "Tyroliens", terme générique pour désigner ces immigrés arrivés par candidature et "sur dossier", ils sont en réalité originaires de l'Allgäu, soit donc de Bavière actuelle, à la frontière du Tyrol, si près de la frontière entre la Bavière et l'Autriche-Hongrie qu'ils ne savaient pas si bien eux mêmes se déterminer parmi deux contextes semblables que rien ne distinguait....

Et dans ce contexte d'où venait Mathias Ketzinger ? De l'Allgäu bavarois ou du Tyrol austro-hongrois ? Peut-être venait-il de Suisse alémanique.... Pour l'heure les actes connus peinent à le dire.

L'opportunité des situations, comme la solidarité des gens en exil pourraient laisser penser qu'il venait de l'Allgäu, mais ce n'est qu'un pronostic

craon
male
Messaggi: 129
Je reviendrais plus tard sur la réponse d'Evedehlinger.
Bonne soirée à tous.

craon
male
Messaggi: 129
Bonsoir Roland,

J'avais cru lire "Berweiller" dans la signature (ce qui correspond à un nom du cru, que je retrouve d'ailleurs dans mon arbre personnel) or, il s'avère que cet abbé s'appelait (selon Solange Nadé) Damien Henweiller, un patronyme jamais rencontré dans le secteur, ni avant ni après (ce qu'on ne saurait lui reprocher en l'absence normale de descendance pour un prêtre, mais qui aurait dû avoir des neveux et nièces à tous les dégérs), ce qui me laisse un doute quand- même : ci-joint un commentaire de Solange à son sujet :

"Damien HENWEILLER, curé de Hestroff et archiprêtre de Kédange, décédé en 1747, fut curé de Hestroff de janvier 1701 à mai 1740. C’est sous son ministère que l’église paroissiale fut agrandie. Il aurait rédigé un testament au profit « des pauvres, surtout des malades, et pour l’écolage des enfants » (voir Gérard Sins). Damien a inhumé « le huitième du mois d'avril de l'année mil sept cent onze … munie de tous les sacremens de l'église et avec les sentimens d'une piété très chrétienne Demoiselle Françoise Schweis épouse de feu le Sieur Jean Henweiller vivant Officier de Monsieur de Varsberg à Fauquemont et mère de Moy Curé soussigné agée de 73 ans ...inhumée en l'église paroissiale de ce lieu le dixième des mois et an susdis »" (source : Hestroff-familles anciennes).

Autre élément à vous soumettre et de la même source (posté le 10 novembre 2008) et concernant les Ketzinger :
"Mathias KETZINGER, époux de Elisabeth STEFF, s'est installé à Drogny, dont cinq enfants connus. Le nom fut pérennisé par leur fils Mathias, maître tisserand, né au Tyrol.

Mathias n'avait que 19 ans quand il épousa vers 1714/1715 Elisabeth NADé, fille de Hugo, de 7 ans son aînée. Malgré la différence d'âge, Elisabeth, apparemment vaillante, lui donna 11 enfants, dont le dernier de la couvée qui signait Pettrus KETZINGER, seul descendant mâle à avoir assuré la descendance. A signaler qu'Elisabeth Nadé avait 51 ans au moment de la naissance de Pierre.

Alors que Mathias fils signait "Mathis Ketzinger ou Kentzingen", son patronyme connut, au gré des plumes, plusieurs variantes : Götzinger en 1715 et 1717, Kotzinger vers 1734, Gitzinger, Kitzinger en 1737, Kitzinger en 1741, enfin Ketzinger en 1750.

La descendance n’est guère nombreuse. Sur Hestroff, hormis les porteurs du patronyme KETZINGER, les descendants en sont les familles DIEHL, FRIDRICI et NADé-HUMBERT."


Il s'agit peut-être de la source qui vous a fait dire Mathias était venu à Hestroff non pas comme jeune homme célibataire (comme je l'avais annoncé dans un premier temps), mais avec ses parents, ce qui parait être le cas, en effet.
Selon Solange, ses parents étaient installés à Drogny avant que leur fils Mathias ne prenne femme à Hestroff. La question reste bien de savoir où a été célébré le mariage de Mathias Ketzinger et d'Elisabeth Nadé. Il est peu probable que ce soit dans une autre paroisse qu'Hestroff ou Drogny (mais sait-on jamais ?).

Normalement le mariage se faisait dans 3 cas sur 4 dans la paroisse de l'épousée, soit dans ce cas Hestroff et dans un cas sur 4 dans la paroisse du mari, soit dans ce cas Drogny. Ce qui est "piègeux", c'est que le patronyme Ketzinger a lui-même été très variable à cette époque depuis Götzinger, sans exclure Böltzinger (une dizaine d'actes à Hestroff); dont Solange nous a dit qu'il s'agissait de "Tyroliens" aussi mais originaires de Metzeresche (une génération sans-doute avant d'arriver à Hestroff)...!

En dépit de toutes ces approximations, la piste Hestroff/Drogny, reste pour moi la meilleure à investiguer.
Sinon, ça ne peut pas être à plus de 2 à 3 lieues (disons 5/7 km) d'une autre paroisse environnante (Gomelange, Anzeling, Freistroff, Chémery-les-Deux, Ebersviller, Dalstein, Aboncourt, Burtoncourt, Saint-Hubert, Mégange,...). Mais les paroisses franciques sont à privilégier au détriment des romanes, sauf peut-être Burtoncourt qui avait déjà à cette époque le même curé que Drogny

bahouels1
male
Messaggi: 16
craon ha scritto:
13 ottobre 2020, 00:09
Bonsoir Roland,

J'avais cru lire "Berweiller" dans la signature (ce qui correspond à un nom du cru, que je retrouve d'ailleurs dans mon arbre personnel) or, il s'avère que cet abbé s'appelait (selon Solange Nadé) Damien Henweiller, un patronyme jamais rencontré dans le secteur, ni avant ni après (ce qu'on ne saurait lui reprocher en l'absence normale de descendance pour un prêtre, mais qui aurait dû avoir des neveux et nièces à tous les dégérs), ce qui me laisse un doute quand- même : ci-joint un commentaire de Solange à son sujet :

"Damien HENWEILLER, curé de Hestroff et archiprêtre de Kédange, décédé en 1747, fut curé de Hestroff de janvier 1701 à mai 1740. C’est sous son ministère que l’église paroissiale fut agrandie. Il aurait rédigé un testament au profit « des pauvres, surtout des malades, et pour l’écolage des enfants » (voir Gérard Sins). Damien a inhumé « le huitième du mois d'avril de l'année mil sept cent onze … munie de tous les sacremens de l'église et avec les sentimens d'une piété très chrétienne Demoiselle Françoise Schweis épouse de feu le Sieur Jean Henweiller vivant Officier de Monsieur de Varsberg à Fauquemont et mère de Moy Curé soussigné agée de 73 ans ...inhumée en l'église paroissiale de ce lieu le dixième des mois et an susdis »" (source : Hestroff-familles anciennes).

Autre élément à vous soumettre et de la même source (posté le 10 novembre 2008) et concernant les Ketzinger :
"Mathias KETZINGER, époux de Elisabeth STEFF, s'est installé à Drogny, dont cinq enfants connus. Le nom fut pérennisé par leur fils Mathias, maître tisserand, né au Tyrol.

Mathias n'avait que 19 ans quand il épousa vers 1714/1715 Elisabeth NADé, fille de Hugo, de 7 ans son aînée. Malgré la différence d'âge, Elisabeth, apparemment vaillante, lui donna 11 enfants, dont le dernier de la couvée qui signait Pettrus KETZINGER, seul descendant mâle à avoir assuré la descendance. A signaler qu'Elisabeth Nadé avait 51 ans au moment de la naissance de Pierre.

Alors que Mathias fils signait "Mathis Ketzinger ou Kentzingen", son patronyme connut, au gré des plumes, plusieurs variantes : Götzinger en 1715 et 1717, Kotzinger vers 1734, Gitzinger, Kitzinger en 1737, Kitzinger en 1741, enfin Ketzinger en 1750.

La descendance n’est guère nombreuse. Sur Hestroff, hormis les porteurs du patronyme KETZINGER, les descendants en sont les familles DIEHL, FRIDRICI et NADé-HUMBERT."


Il s'agit peut-être de la source qui vous a fait dire Mathias était venu à Hestroff non pas comme jeune homme célibataire (comme je l'avais annoncé dans un premier temps), mais avec ses parents, ce qui parait être le cas, en effet.
Selon Solange, ses parents étaient installés à Drogny avant que leur fils Mathias ne prenne femme à Hestroff. La question reste bien de savoir où a été célébré le mariage de Mathias Ketzinger et d'Elisabeth Nadé. Il est peu probable que ce soit dans une autre paroisse qu'Hestroff ou Drogny (mais sait-on jamais ?).

Normalement le mariage se faisait dans 3 cas sur 4 dans la paroisse de l'épousée, soit dans ce cas Hestroff et dans un cas sur 4 dans la paroisse du mari, soit dans ce cas Drogny. Ce qui est "piègeux", c'est que le patronyme Ketzinger a lui-même été très variable à cette époque depuis Götzinger, sans exclure Böltzinger (une dizaine d'actes à Hestroff); dont Solange nous a dit qu'il s'agissait de "Tyroliens" aussi mais originaires de Metzeresche (une génération sans-doute avant d'arriver à Hestroff)...!

En dépit de toutes ces approximations, la piste Hestroff/Drogny, reste pour moi la meilleure à investiguer.
Sinon, ça ne peut pas être à plus de 2 à 3 lieues (disons 5/7 km) d'une autre paroisse environnante (Gomelange, Anzeling, Freistroff, Chémery-les-Deux, Ebersviller, Dalstein, Aboncourt, Burtoncourt, Saint-Hubert, Mégange,...). Mais les paroisses franciques sont à privilégier au détriment des romanes, sauf peut-être Burtoncourt qui avait déjà à cette époque le même curé que Drogny
bonsoir
en cliquant sur votre pseudo j'ai vu votre nom et il est fort probable que nous ayons un lien de parenté car mon aïeul pierre ketzinger (dernier fils de mathias ketzinger et elisabeth nadé) a épousé anne marie dodeler le 18/11/1766 et elle est la fille de mathias dodeler et claire bretnacher et elle est décédée le 24 nivose an 3 = 13/1/1795 et ils ont eu un fils jean ketzinger né le 28/10/1775 avec pour parrain hugo nadé (père d'élisabeth nadé) pour le mariage ketzinger /dodeler acte de mariage du 18/11/1766 à hestroff ils se sont mariés à hestroff car les parents originaire de diding de anne marie étant décédés à cette date de mariage elle est majeure et au service de nicolas wandernotte de hestroff
j'ai un peu cherché gomelange anzeling chemery les deux ebersviller et burtoncourt mais rien trouvé, il ne reste à mon avis que drogny qui n'est pas numérisé sous piblange, il manque pas mal d'années à piblange manque de 1694 à 1764 (période dont j'ai besoin) et donc à voir en mairie car rien en inventaire aux ad57
très cordialement
kihl roland

bahouels1
male
Messaggi: 16
bahouels1 ha scritto:
20 ottobre 2020, 22:12
craon ha scritto:
13 ottobre 2020, 00:09
Bonsoir Roland,

J'avais cru lire "Berweiller" dans la signature (ce qui correspond à un nom du cru, que je retrouve d'ailleurs dans mon arbre personnel) or, il s'avère que cet abbé s'appelait (selon Solange Nadé) Damien Henweiller, un patronyme jamais rencontré dans le secteur, ni avant ni après (ce qu'on ne saurait lui reprocher en l'absence normale de descendance pour un prêtre, mais qui aurait dû avoir des neveux et nièces à tous les dégérs), ce qui me laisse un doute quand- même : ci-joint un commentaire de Solange à son sujet :

"Damien HENWEILLER, curé de Hestroff et archiprêtre de Kédange, décédé en 1747, fut curé de Hestroff de janvier 1701 à mai 1740. C’est sous son ministère que l’église paroissiale fut agrandie. Il aurait rédigé un testament au profit « des pauvres, surtout des malades, et pour l’écolage des enfants » (voir Gérard Sins). Damien a inhumé « le huitième du mois d'avril de l'année mil sept cent onze … munie de tous les sacremens de l'église et avec les sentimens d'une piété très chrétienne Demoiselle Françoise Schweis épouse de feu le Sieur Jean Henweiller vivant Officier de Monsieur de Varsberg à Fauquemont et mère de Moy Curé soussigné agée de 73 ans ...inhumée en l'église paroissiale de ce lieu le dixième des mois et an susdis »" (source : Hestroff-familles anciennes).

Autre élément à vous soumettre et de la même source (posté le 10 novembre 2008) et concernant les Ketzinger :
"Mathias KETZINGER, époux de Elisabeth STEFF, s'est installé à Drogny, dont cinq enfants connus. Le nom fut pérennisé par leur fils Mathias, maître tisserand, né au Tyrol.

Mathias n'avait que 19 ans quand il épousa vers 1714/1715 Elisabeth NADé, fille de Hugo, de 7 ans son aînée. Malgré la différence d'âge, Elisabeth, apparemment vaillante, lui donna 11 enfants, dont le dernier de la couvée qui signait Pettrus KETZINGER, seul descendant mâle à avoir assuré la descendance. A signaler qu'Elisabeth Nadé avait 51 ans au moment de la naissance de Pierre.

Alors que Mathias fils signait "Mathis Ketzinger ou Kentzingen", son patronyme connut, au gré des plumes, plusieurs variantes : Götzinger en 1715 et 1717, Kotzinger vers 1734, Gitzinger, Kitzinger en 1737, Kitzinger en 1741, enfin Ketzinger en 1750.

La descendance n’est guère nombreuse. Sur Hestroff, hormis les porteurs du patronyme KETZINGER, les descendants en sont les familles DIEHL, FRIDRICI et NADé-HUMBERT."


Il s'agit peut-être de la source qui vous a fait dire Mathias était venu à Hestroff non pas comme jeune homme célibataire (comme je l'avais annoncé dans un premier temps), mais avec ses parents, ce qui parait être le cas, en effet.
Selon Solange, ses parents étaient installés à Drogny avant que leur fils Mathias ne prenne femme à Hestroff. La question reste bien de savoir où a été célébré le mariage de Mathias Ketzinger et d'Elisabeth Nadé. Il est peu probable que ce soit dans une autre paroisse qu'Hestroff ou Drogny (mais sait-on jamais ?).

Normalement le mariage se faisait dans 3 cas sur 4 dans la paroisse de l'épousée, soit dans ce cas Hestroff et dans un cas sur 4 dans la paroisse du mari, soit dans ce cas Drogny. Ce qui est "piègeux", c'est que le patronyme Ketzinger a lui-même été très variable à cette époque depuis Götzinger, sans exclure Böltzinger (une dizaine d'actes à Hestroff); dont Solange nous a dit qu'il s'agissait de "Tyroliens" aussi mais originaires de Metzeresche (une génération sans-doute avant d'arriver à Hestroff)...!

En dépit de toutes ces approximations, la piste Hestroff/Drogny, reste pour moi la meilleure à investiguer.
Sinon, ça ne peut pas être à plus de 2 à 3 lieues (disons 5/7 km) d'une autre paroisse environnante (Gomelange, Anzeling, Freistroff, Chémery-les-Deux, Ebersviller, Dalstein, Aboncourt, Burtoncourt, Saint-Hubert, Mégange,...). Mais les paroisses franciques sont à privilégier au détriment des romanes, sauf peut-être Burtoncourt qui avait déjà à cette époque le même curé que Drogny
bonsoir
en cliquant sur votre pseudo j'ai vu votre nom et il est fort probable que nous ayons un lien de parenté car mon aïeul pierre ketzinger (dernier fils de mathias ketzinger et elisabeth nadé) a épousé anne marie dodeler le 18/11/1766 et elle est la fille de mathias dodeler et claire bretnacher et elle est décédée le 24 nivose an 3 = 13/1/1795 et ils ont eu un fils jean ketzinger né le 28/10/1775 avec pour parrain hugo nadé (père d'élisabeth nadé) pour le mariage ketzinger /dodeler acte de mariage du 18/11/1766 à hestroff ils se sont mariés à hestroff car les parents originaire de diding de anne marie étant décédés à cette date de mariage elle est majeure et au service de nicolas wandernotte de hestroff
j'ai un peu cherché gomelange anzeling chemery les deux ebersviller et burtoncourt mais rien trouvé, il ne reste à mon avis que drogny qui n'est pas numérisé sous piblange, il manque pas mal d'années à piblange manque de 1694 à 1764 (période dont j'ai besoin) et donc à voir en mairie car rien en inventaire aux ad57
très cordialement
kihl roland
rebonjour
suite de anne marie dodeler elle serait l'arrière petite fille de baltazar dodell (dodeler) mais je suppose que cela vous le savez déjà
bonne journée

craon
male
Messaggi: 129
Bonsoir Roland,

Nous avons bien un lointain cousinage et j'avais bien enregistré Anne Marie D. dans ma généalogie comme une parente, parce que descendante de Baltasar, ce que je suis aussi. Son plus jeune frère est mon Sosa 64. Elle est la seule du nom à Hestroff, avant le XXème siècle.
Vous m'apprenez qu'elle était employée chez Nicolas Vandernotte avant son mariage (probablement en tant que servante), mais lequel ?
Des Nicolas (ou Jean Nicolas) Vandernotte, j'en ai pas moins de 11, la plupart d'Eberviller et Hobling, pour ceux d'Hestroff, les dates correspondent mal, car elle aurait été du même âge, voire plus âgée que son employeur, or, elle était jeune fille. Donc, de deux choses l'une, je n'ai peut-être pas répertorié ce Nicolas Vandernotte, ou alors Anne-marie D. était employée ailleurs qu'à Hestroff et Hobling (qui est trop petit pour vivre sur lui-même, contrairement à Ebersviller) est peut-être une bonne piste.
D'où tenez-vous cette info ?

Vandernotte est une francisation de Van Der Noot et sera éventuellement germanisé ensuite en Wandernott, lequel est devenu localement aussi courant sinon plus (Moselle et surtout Sarre) que Vandernotte, mais l'origine est là-aussi la même, elle ramène à un individu "souche". J'imagine que vous savez vers quoi ce patronyme renvoie.... Le CG du Pays de la Nied a édité un fascicule sur les origines des Vandernotte (aussi consultables par Généanet) et surtout sur tous leurs descendants actuels localement, jusqu'au milieu du XXème siècle.
Vos ascendants s'ils sont Hestroffois en font certainement partie (c'est un cas assez fréquent) et dans ce cas vous-aussi.

J'avais cru retenir (à tort) que votre patronyme était Thil (et là, j'avais des choses à dire !), or ce n'est pas le cas. Et je n'ai pas d'infos sur votre patronyme lui-même qui n'est peut-être pas du Val-de-Nied (cantons de Bouzonville et voire Boulay).

Si nous avons à échanger plus d'informations personnelles, on peut continuer à correspondre en messagerie privée.
En sachant que sur la question spécifique de l'acte de mariage que vous recherchez, on doit rester sur le forum, pour espérer trouver mieux la clé de ce mystère.

Cordialement.

Rispondi

Torna a “Moselle (57)”