Rispondi

Aide à l'indexation des inventaires de Me Nicolas Lenoir (1573-1629)

pganier
pganier
Messaggi: 4811
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=42033
Inventaires de Nicolas Lenoir - AN ET-XLV-163 (1611-1618)

191 JD
211 JD

243 Ch
252 Ch

259 P
268 P

276 Ch
291 Ch

307 P
345 P
385 Ch
392 Ch

417 JD
430 JD

436 P
447 JD
455 JD


http://www.geneanet.org/archives/regist ... ion=318774
Inventaires de Nicolas Lenoir - AN ET-XLV-164 (1619-1629)

1 Ch
38 Ch

51 P
92 P

103 Ch
114 Ch

123 JD
128 JD
135 Ch
151 Ch
162 P
184 P
194
216
222
243

Tu n'y coupes pas, Pascal ;)

Bonjour,

Voilà pour aujourd'hui, avec des manques dans le premier:

[163–259] 22 avril 1613 - Inventaire après le décès de vénérable et discrète personne messire Pierre MATTISSART, prêtre habitué en la paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, à la requête de vénérable et discrète personne messire Charles LECLERC, prêtre vicaire de la paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, desservant en l'église Saint-Denis-de-la-Chartre, au nom et comme exécuteur du testament dudit défunt, et en la présence d'Alexandre MATTISSART, lieutenant de la terre et seigneurie du Chaussoy-Damehault (= Chaussoy-Epagny, 80250), en Picardie, père et héritier seul quant aux meubles et conquêts, immeubles dudit défunt son fils.
(Vue 259: Pasquier MATISSART, marchand tanneur, demeurant à Montdidier.)

(Je vois alors plutôt "desservi".)

[163–268] 18 octobre 1613 - Inventaire après le décès de Michelle GUIBLOT (ou GUIBELLOT), veuve en secondes noces de Charles HOUDAN, à la requête de Pierre DELAMOTTE et Jacques BOILBAULX, exécuteur du testament et ordonnance de dernières volontés de ladite défunte, héritiers chacun pour une moitié à cause de leur femme Anne et Charlotte LE VIEULX, enfants de ladite défunte et de défunt Denis LE VIEULX son premier marie.
En la maison où est pour enseigne L'Image Saint-Nicolas, sise à Petit-Pont, devant l'Hôtel Dieu de Paris, chez un nommé Camuset, marchand passementier à Paris.

Bonne journée ;)
Ultima modifica di pganier il 14 dicembre 2019, 08:31, modificato 10 volte in totale.

cdemaz
cdemaz
Messaggi: 2434
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour à tous, :)

voici les miens :

[163–275] Le jeudi 28 février 1613 – Inventaire après le décès de honorable homme Jean DURANT, maître pâtissier oublier, bourgeois de Paris. A la requête de honorable femme Michelle DAVYAU (signe DAVIAU), sa veuve, tant en son nom que comme tutrice et curatrice de Alexandre DURANT, âgé de 19 ans ou environ, leur fils mineur. Et en la présence de maître Claude REMY, prévôt royal de Chalautre-la-Grande (77171) et Renée DURANT sa femme, et encore ledit REMY, comme subrogé tuteur dudit mineur. Lesdits Renée et Alexandre DURANT, frère et sœur, enfants et héritiers du défunt. Les biens étant en la maison où le défunt serait décédé, et où sa veuve est à présent demeurant, sise rue de la Juiverie, faisant le coin de la rue de la Vieille-Draperie.
Vue 285, cote 1 : 1583 – Contrat de mariage par-devant Antoine Bregeonneau, notaire et tabellion de la Rochelle entre Jean DURANT et ladite DAVIAU.
Vue 287, cote 9 : 1607 – Contrat de mariage Claude REMY x Renée DURANT.
Vue 289, cote 19 : 1606 – Vente d’une moitié de maison par indivis par Jean DURANT et Michelle DAVYAU, François LEMAIRE et Claude DURANT sa femme, et encore ledit Jean DURANT comme se faisant fort de Catherine THIERRY sa nièce.

[163–290] Le mardi 2 janvier 1612 – Inventaire après le décès de Marie PASTÉ. A la requête de son mari, honorable homme Guillaume CAUCHOIS, marchand maître coffretier malletier, bourgeois de Paris, demeurant rue de la Lanterne, devant l’église Saint-Denis-de-la-Charte, tant en son nom que comme exécuteur du testament de la défunte jadis sa femme. Et en la présence de honorable homme Gabriel BOURSIN, marchand orfèvre, bourgeois de Paris, demeurant au bout du pont au Change, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, au nom et comme tuteur de Jean, Guillaume et Geneviève BOURSIN, enfants mineurs de lui et de feue Barbe PIRIOU jadis sa femme, qui était nièce de la défunte. Lesdits mineurs, par représentation de leur mère, habiles à se dire, nommer et porter héritiers de la défunte leur grande tante. Les biens étant en la maison où elle serait décédée et où ledit CAUCHOIS est demeurant, sise rue de la Lanterne.
Vue 302, cote 1 : 1600 – Contrat de mariage CAUCHOIS x Marie PASTÉ, veuve de Robert DELAROCHE, son précédent mari.
Vue 304 : 1564 – Simone PASTÉ, bourgeoise de Paris, sœur de la défunte.

Bonne journée également.
Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messaggi: 5878
Bonjour à tous

[163 - 190] 16 décembre 1614 – Inventaire dressé après le décès de feue Catherine LEVIEULX, à la requête de son veuf honorable homme Pierre DELAMOTHE, marchand bonnetier bourgeois de Paris, tant en son nom que comme tuteur et curateur de leur fille mineure Michelle DELAMOTHE, âgée de 11 ans et demi, héritière seule et pour le tout d’icelle défunte, et en la présence d’honorable homme Jacques BOILEAU, aussi marchand bonnetier bourgeois de Paris, oncle et tuteur subrogé de ladite mineure.
Les biens étant en une maison assise rue du Marché-Palu.
(vue 202) contrat de mariage ; Michelle GUIBELLOT / GUIBLOT femme de Charles HOUDAN, mère de ladite défunte, veuve de feu Denis LEVIEUX.
(vue 202) ledit Charles HOUDAN lègue auxdits Pierre DELAMOTHE et Catherine LEVIEULX la maison où pend pour enseigne l’Âne-Vert, rue du Marché-Palu - coté 3
(vue 204) partage entre Anne LEVIEULX, femme dudit Jacques BOILEAU, et ladite défunte, de la succession de ladite Michelle GUIBELLOT leur mère.

[163 - 210] 10 février 1614 – Inventaire dressé après le décès de feue damoiselle Madeleine BASTONNEAU, veuve de feu Monsieur Me Gabriel MYRON, conseiller du Roi et lieutenant civil de la prévôté de Paris , à la requête de noble homme Me Pierre MAUPEOU, sieur du Monceau, conseiller du Roi et maître ordinaire en sa chambre des comptes à Paris, au nom et comme ayant charge expresse, se faisant et portant fort de messire François DE VILLEMONTÉE seigneur de Montaiguillon, conseiller du Roi en ses conseils d’état et privé, au nom et comme tuteur subrogé de Jean MIRON, fils mineur de feu messire François MIRON, aussi conseiller du Roi en ses conseils d’état et privé et lieutenant civil de la prévôté de Paris, et en la présence de messire Robert MYRON, aussi conseiller du Roi en ses conseils d’état et privé et président ès requêtes de la cour de Parlement, en son nom, et ce requérant comme tuteur dudit Jean MIRON son neveu, et encore en la présence de damoiselle Madeleine MYRON, femme de noble homme Me Nicolas CHOART, sieur de Magny-Saint-Loup, conseiller du Roi et correcteur en sa chambre des comptes, se disant autorisée par justice au refus dudit sieur CHOART, et encore assistée dudit sieur CHOART, sans que sa présence lui puisse nuire ni préjudicier, de damoiselle Geneviève MYRON, femme de noble homme Jacques DE POMEREU, écuyer, sieur de la Bretêche et de Villebeon, aussi autorisée par justice au refus de son mari qui l’assiste, et damoiselle Gabrielle MYRON, veuve de feu noble homme Me Josias PAYOT, aussi conseiller du Roi et maître ordinaire en sa chambre des comptes à Paris, tous lesdits MYRON habiles à se dire, porter et nommer héritiers de la défunte leur mère et aïeule.
Les biens étant en une maison assise rue des Marmousets.
(vue 228) conventions matrimoniales entre les défunts – coté 1
(vue 228) conventions matrimoniales entre Antoine RANCHER et feue Marguerite MYRON, fille des défunts – coté 2
(vue 228) conventions matrimoniales entre lesdits Nicolas CHOART et Madeleine MYRON – coté 3
(vue 228) conventions matrimoniales entre lesdits Jacques DE POMEREU et Geneviève MYRON – coté 4
(vue 229) conventions matrimoniales entre lesdits Josias PAYOT Gabrielle MYRON – coté 5
(vue 230) partage entre ladite défunte Madeleine BASTONNEAU et ses cohéritiers d’une maison appartenant à feue Marguerite DE LARCHER leur mère – coté 12
(vue 236) 1543 : partage entre François MYRON seigneur de Beauvoir, l’un des gentilshommes ordinaires de Monsieur le Dauphin et dlle Geneviève DE MORVILLIER sa femme d’une part et dlle Marie DE MORVILLIER veuve de feu Nicolas DE LA PRUNAUDAYE des biens de défunts Me Jean HURAULT et dlle Geneviève DE GUETEVILLE, aïeul et aïeule desdits DE MORVILLIER – coté 82
(vue 237) Robert MIRON frère du défunt – coté 90
(vue 240) Pierre MIRON sieur de Malabry et Jeanne MYRON héritière par bénéfice d’inventaire de feue dame Denise DE SAINCT-PREST sa mère – coté 112
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messaggi: 5878
pganier ha scritto:
07 dicembre 2019, 09:04
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=42033
Alexandre MATTISSART, lieutenant de la terre et seigneurie du Chess..., en Picardie,
terre et seigneurie de Chaussoy-Damehault (ancienne dénomination de 80250 Chaussoy-Epagny)

À bientôt
JD

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Messaggi: 5199
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour Pascal,
le mot manquant dans le [163-259]

messire Charles LECLERC, prêtre vicaire de la paroisse Saint Gilles Saint Leu desservant en l'église Saint-Denis-de-la-Chartre,

Le nom de la paroisse est écrit dans l'autre sens
Cordialement
Jean Paul

pganier
pganier
Messaggi: 4811
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

Un pour moi ce matin:

[163–307] 17 septembre 1612 - Inventaire après le décès de noble homme maître Nicolas VEILLART, conseiller du Roi et président au bureau des finances à Soissons, à la requête de maître Pierre VEILLART, secrétaire de monsieur l’évêque de Paris, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernières volontés dudit défunt son oncle, et encore comme légataire universel d'icelui défunt, et en la présence d'honorable femme Anne VEILLART, veuve de feu maître Michel BOCHERON, procureur en la Cour de parlement, de Jeanne VEILLART, veuve de feu maître Fremin DESMONS, procureur au Châtelet de Paris, de maître Nicolas DEPARS, huissier du Roi notre site en sa Cour des aides, et de Fleurance VEILLART, sœurs et habiles à se dire, porter et nommer héritières dudit défunt leur frère, et aussi en la présence de maître Pierre VEILLART, trésorier des réparations de Champagne, de maître Jean Jacques VEILLART, avocat en la Cour de parlement, en leur nom, et de maître Guillaume BOART, procureur en ladite Cour, en son nom à cause de Marguerite VEILLART sa femme, et encore comme procureur et ayant charge de Marie VEILLART et Louise VEILLART ses sœurs, neveux et nièces aussi habiles à se dire, porter et nommer héritiers dudit défunt leur oncle, et encore en la présence de noble homme maître Jacques Counay, conseiller du Roi et substitut de monsieur le procureur général en ladite Cour de parlement, stipulant en cette partie pour Claude VEILLART, marchand, demeurant en la ville de Metz, absent, frère dudit défunt, et encore stipulant pour tous qui auraient intérêt.

Bon dimanche ;)

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messaggi: 5878
pganier ha scritto:
07 dicembre 2019, 09:04

(Je vois alors plutôt "desservi".)
Moi je ne vois ni l'un ni l'autre ; pas de double S en tous cas ; comparer avec MATRISSARD un peu plus bas ; dest... ou desc... peut-être.
Screenshot_2019-12-08 AN ET-XLV-163 1611 - 1618 Paris (Paris, France) - Geneanet(1).png
Les miens, avec une question :

[163 - 417] 27 octobre 1611 – Inventaire dressé après le décès de défunt Gabriel PELLE, maître coffretier malletier à Paris, à la requête de Michelle PELLE, femme séparée quant aux biens de Claude PREVOST, maître chapelier à Paris, en son nom, de Robert FOUQUET / FOUCQUET, marchand bourgeois de Paris, au nom et comme tuteur et curateur de Louise FOUQUET, mineure d’ans de lui et de feue Anne PELLE jadis sa femme, lesdites Michelle et Anne PELLE, fille du défunt et de Jeanne ALIX sa première femme ; à la requête aussi de Denis DUMOLIN / DU MOLLIN, maître orfèvre à Paris, au nom et comme tuteur et curateur de Catherine PELLE et Madeleine PELLE, filles mineures dudit défunt et d’Isabelle LANGLOIS sa seconde femme, et Henry MARTIN, maître peintre à Paris, au nom et comme tuteur et curateur de Jean PELLE, Marie PELLE et Martin PELLE, enfants mineurs dudit défunt et de feue Suzanne MARTIN jadis sa troisième femme, et encore en la présence de Pierre MAROLLE, maître cartier à Paris, comme tuteur subrogé auxdites Catherine et Madeleine PELLE, et aussi en la présence dudit Robert FOUCQUET comme tuteur subrogé desdits Jean, Marie et Martin PELLE, tous lesdits PELLE, frères et sœurs, et ladite Louise FOUQUET par représentation de ladite feue Anne PELLE sa mère, habiles à se dire, porter et nommer héritiers dudit défunt leur père.
Les biens étant en une maison assise rue de la Lanterne, où pend pour enseigne l’Image-Saint-Nicolas.
(vue 426) promesses de mariage PELLE – ALIX – coté 1
(vue 426) IAD Jeanne ALIX – coté 2
(vue 426) promesses de mariage PELLE – LANGLOIS – coté 3
(vue 426) promesses de mariage PELLE – MARTIN – coté 5
(vue 426) partage entre ledit défunt et ses frères et sœurs des biens de feu Nicolas PELLE leur père et de feue Michelle LEDENOIS ? leur mère ; le défunt aussi successeur de feu Nicolas PELLE son neveu – coté 6
(vue 426) Anne PELLE, sœur du défunt, veuve de feu Claude MONTPELLIER.

[163 - 429] 21 juillet 1611 – Inventaire dressé après le décès de feu Pierre MOUGIN, maître gantier à Paris, demeurant devant la grande porte du Palais, à la requête de sa veuve Roberte HERAULT, en son nom et pour la conservation de ses droits et conventions matrimoniales seulement, et en l’absence de Jean ANCELOT, Nicole MOUGIN sa femme, et de Me Edme MOUGIN, clerc au Palais à Paris, lesdits Edme et Nicole MOUGIN frère et sœur … neveu et nièce dudit défunt et habiles à être ses héritiers.
Les biens étant en la maison faisant le coin de la rue de la Draperie, devant la porte du Palais.
(vue 433) contrat de mariage.

Quel nom lisez-vous ici :
Screenshot_2019-12-08 AN ET-XLV-163 1611 - 1618 Paris (Paris, France) - Geneanet.png
Bonne journée ;)
JD

cdemaz
cdemaz
Messaggi: 2434
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour à tous, :)

ne perdons pas le fil, ...
Ce pourrait être Michel LEDEVOIS (= DELEVOIE ?).

Et voici les miens :

[163–384] Le lundi 1er octobre 1612 – Inventaire après le décès de Gabriel DAVIDIS, sergent à verge au Châtelet, prévôté et vicomté de Paris. A la requête de honorable femme Madeleine DELAISTRE, sa veuve, et de maître Nicolas DELAISTRE, greffier de la cour des monnaies à Paris, au nom et comme exécuteurs du testament du défunt. Et en la présence de Benoît RICHARD, bourgeois de Paris, demeurant rue de la Petite-Baudroierie, au nom et comme curateur à la succession vacante du défunt. Les biens étant en la maison où le défunt était demeurant et où il serait décédé, et où sa veuve est encore demeurant, sise rue Papegay.
Vue 389, cote 1 : 1599 – Contrat de mariage DAVIDIS x DELAISTRE. Alizon LECHAT, mère de la future.

Une couverture qui n’a aucun rapport avec l’inventaire, puis :

[163–392] Le samedi 17 novembre 1612 – Inventaire après le décès de honorable homme Georges DEHEMANT, marchand orfèvre, bourgeois de Paris. A la requête de honorable femme Anne SAULLIER, sa veuve, tant en son nom que comme tutrice et curatrice de Georges DEHEMANT l’aîné, âgé de 8 ans et demi, de Georges DEHEMANT le jeune, âgé de 7 ans, de François DEHEMANT, âgé de 5 ans environ, d’Anne DEHEMANT, âgé de 4 ans, et Jacques DEHEMANT, âgé de 2 ans ou environ, et de Geneviève DEHEMANT, âgée de 9 mois ou environ, leurs enfants mineurs, et encore comme exécutrice du testament du défunt. Et encore à la requête de maître Pierre MESNARD, procureur général sur le fait de la marée ( ?) et pièces en la cour de parlement, en son nom à cause de Jeanne de HEMANT sa femme, et encore comme tuteur et curateur de Claude DEHEMANT, mineur d’ans. Lesdits Jeanne et Claude DEHEMANT, frère et sœur, enfants du défunt et de feue Cantienne VILLAIN, jadis sa femme. Et en la présence de honorable homme Pierre PERIER, marchand maître apothicaire et épicier, bourgeois de Paris, subrogé tuteur dudit Claude DEHEMANT, et de honorable homme Gabriel DELOVANE ( ?), ausi marchand orfèvre, bourgeois de Paris, subrogé tuteur aux mineurs du second lit. Les biens étant en la maison de la Croix blanche, sise au bout du pont au Change, où le défunt serait décédé où il demeurait, et où sa veuve est encore demeurant.
Vue 409, cote 1 : 1597 – Contrat de mariage Georges de HEMENT x Anne SAILLIER. François de CULLOIS, marchand bourgeois de Paris, comme tuteur de la future.
Vue 409, cote 2 : 9 mai 1580 – Contrat de mariage Georges DEHEMANT x Cantienne VILLAIN.
Vue 410, cote 3 : 1600 – Contrat de mariage Pierre MESNART x Jeanne de HEMANT.

bonne soirée à tous, et à plus tard
Christophe.
Ultima modifica di cdemaz il 12 dicembre 2019, 06:32, modificato 2 volte in totale.

pganier
pganier
Messaggi: 4811
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonsoir,

Voilà pour aujourd'hui:

[163–345] 8 mai 1612 - Inventaire après le décès de Marie LE SEYNE, à la requête d'honorable homme Jean CLERGERY, marchand bourgeois de Paris, tenant sa boutique au Palais, tant en son nom que comme tuteur et curateur de Marie CLERGERY âgée de 7 ans ou environ, fille mineure d'ans de lui et de ladite défunte jadis sa femme, héritière d'icelle défunte sa mère, et en la présence d'honorable homme Pierre LE SEYNE, maître horloger à Paris, oncle maternel et tuteur subrogé d'icelle mineure.
Tant en une maison sise rue des Cannettes, en la Cité, maison de l'Image Saint-Pierre, qu'en la boutique du Palais.

[163–436] 23 juillet 1611 - Inventaire après le décès d'honorable homme Louis MOUSSIGOT, bourgeois de Paris, à la requête d'honorable homme Jean LEMPEREUR, marchand drapier, bourgeois de Paris, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernières volontés dudit défunt, et encore à la requête dudit LEMPEREUR au nom et comme tuteur de Jean LEMPEREUR, fils mineur de lui et de défunte Madeleine MOUSSIGOT jadis sa femme, et en la présence d'honorable homme Robert DUVAL, marchand drapier, bourgeois de Paris, en son nom à cause de Marie LEMPEREUR sa femme, d'honorable homme Jean PREVOST, marchand drapier, bourgeois de Paris, en son nom à cause de Catherine LEMPEREUR sa femme, lesdits Jean LEMPEREUR mineur, Marie et Catherine LEMPEREUR frère et sœurs, enfants dudit Jean LEMPEREUR et d'icelle défunte MOUSSIGOT, et par représentation d'icelle défunte leur mère habiles à se dire et porter héritiers dudit défunt Louis MOUSSIGOT leur aïeul maternel.
En une maison sise à Paris, sur le pont Saint-Michel, où pend pour enseigne Le Cœur en liesse.

Bonne journée ;)
Ultima modifica di pganier il 12 dicembre 2019, 14:44, modificato 2 volte in totale.

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Messaggi: 5199
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonsoir Pascal,

Dans le [163-436] il manque la date au début : 23 juillet 1611 -
Cordialement
Jean Paul

cdemaz
cdemaz
Messaggi: 2434
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour à tous, :)

Le chef fait grève ?

Voici ma contribution :

[164–1] Le vendredi 11 février 1628 – Inventaire après le décès de haut et puissant seigneur maître François de SILLY, chevalier des ordres du Roi, conseiller de sa Majesté en ses conseils d’état et privé, capitaine des cent hommes d’armes de ses ordonnances, grand louvetier et pair de France, duc de la Roche-Guyon, baron d’Acquigny et Crevecoeur, damoiseau de Commercy, seigneur souverain d’Enville (Esneval ?) et autres lieux. A la requête de haute et puissante dame dame Catherine de MATHIGNON (de MATIGNON), sa veuve, au nom et comme créancière du défunt et ayant renoncé à la communauté. Et en la présence de maître Pierre HARDY, procureur au Châtelet de Paris, comme procureur de haute et puissante dame dame Antoinette de PONS, marquise de Guercheville, dame d’honneur de la Reine mère du Roi, veuve de défunt haut et puissant seigneur maître Charles du PLESSIS, chevalier des ordres du Roi, conseiller du Roi en ses conseils et en sa cour de Parlement, son premier écuyer, gouverneur des ville, prévôté et vicomté de Paris, chevalier d’honneur de la dite Reine mère, seigneur de Liancourt, baron de Gallardon de Montfort et Montlouis, comte de Beaumont-sur-Oise, auparavant veuve de haut et puissant seigneur messire Henri de SILLY, aussi chevalier des ordres du Roi, conseiller en sesdits conseils d’état et privé, capitaine de cent hommes d’armes de sesdites ordonnances, comte dudit lieu de la Roche-Guyon, aussi baron d’Acquigny et Crevecoeur, damoiseau dudit Commercy et seigneur souverain dudit Euville ( ?). Ledit Pierre HARDY, assisté de noble homme Pierre CHIFFLET, sieur de Sainte-Verte, secrétaire et ayant charge des affaires de ladite dame marquise, habile à se dire et porter héritière sous bénéfice d’inventaire du défunt seigneur duc de la Roche-Guyon, fils du défunt seigneur comte de la Roche-Guyon et de ladite dame marquise de Guercheville, créancière dudit défunt son fils, et douairière d’icelui défunt comte de la Roche-Guyon son premier mari. Et aussi en la présence de Louis de MELLIN, écuyer, sieur de Franclieu, au nom et comme procureur de haute et puissante dame dame Madeleine de SILLY, comtesse de la Rochepot, damoiselle de Commercy, dame souveraine d’Euville, et dame d’atours de la Reine, épouse et tant en son nom que comme procuratrice générale de haut et puissant seigneur maître Charles d’ANGENNES, chevalier seigneur de Faris, conseiller du Roi en sedits conseils, et ambassadeur ordinaire pour sa Majesté en Espagne, ladite dame de Fargis, aussi habile à se dire et porter héritière par bénéfice d’inventaire dudit défunt seigneur duc de la Roche-Guyon son cousin paternel, et encore ledit sieur de MELLIN, comme secrétaire et ayant charge de messieurs Pierre de GONDY, général des galères de France, ensemble maître Philippe Emmanuel de GONDY de l’oratoire de Jésus, ayant la garde noble de maître François Paul de GONDY son fils, abbé de Buzay et de Quimperlay. Lesdits sieurs Pierre et François de GONDY, aussi habiles à se dire héritiers du défunt leur cousin, et aussi en la présence de messire Michel MOREAU, conseiller du Roi en sesdits conseils d’état et privé, lieutenant civil desdites ville, prévôté et vicomté de Paris, comme aussi en la présence de monsieur maître Claude GOBELIN, conseiller du Roi et son procureur audit Châtelet. Les biens étant en l’hôtel où il était logé en cette ville de Paris, rue du Coq Héron, que en sa maison de Saint-Germain-en-Laye et autres lieux.
Les papiers sont à partir de la vue 21 (pour ceux qui veulent).

[164–38] Le lundi 8 janvier 1629 – Inventaire après le décès de honorable homme Nicolas BRILLET, marchand (d’épées ? drapier ? vue 50), bourgeois de Paris, advenu le 10 décembre 1628. A la requête de Bonaventure BRILLET, Louis CORVILLER, de Pierre OUDIN, Jean CAVELLIER et Mathurin DUPUIS, tous marchands bourgeois de Paris, au nom et comme exécuteur du testament du défunt, leur père et […] tous habiles à se dire porter et nommer [héritiers] dudit défunt à cause de leurs femmes, et pareillement ledit CORVILLIER au nom et comme curateur créé par justice aux droits et actions de Nicolas BRILLET, fils dudit défunt, pour son imbécillité d’esprit, qui est aussi habile à se dire et nommer héritier du défunt son père. Les biens étant tant en cette ville de Paris, où le défunt est décédé, en la maison sise rue de la Barillerie, où est pour enseigne la Flandre ( ?), qu’en une maison sise au village de Nanterre.
Vue 44, cote 1 : 1586 – Contrat de mariage entre ledit défunt Nicolas BRILLET et Catherine CAZIN.
Vue 44, cote 2 : 1613 – Contrat de mariage Louis CORVILLIER x Anne BRILLET, fille desdits défunts.
Vue 44, cote 3 : 1613 – Contrat de mariage Barthélemy POIRIER, marchand bourgeois de Paris et Marie BRILLET, fille du défunt.
Vue 44, cote 4 : 1618 – Contrat de mariage Jean CAVELLIER x Madeleine BRILLET, fille du défunt.
Vue 45, cote 5 : 1624 – Contrat de mariage Guillaume CHAULDIERE x Adrienne BRILLET, fille du défunt.

A plus tard.
Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Messaggi: 5878
Bonjour à vous tous

[163 - 446] 17 mars 1611 – Inventaire dressé après le décès de défunt honorable homme Georges DUDEFFOY, marchand maître chapelier bourgeois de Paris, à la requête de sa veuve honorable femme Geneviève LEPAGE, tant en son nom que comme tutrice et curatrice de leurs enfants mineurs Jean DUDEFFOY, âgé de 11 ans, Marie DUDEFFOY, âgée de 9 ans et Pierre DUDEFFOY, âgé de 6 ans, habiles à se dire et porter héritiers dudit défunt, et en la présence de Michel LUCE, marchand boulanger demeurant ès faubourg Saint-Denis, au nom et comme tuteur subrogé desdits mineurs.
Les biens étant en la maison des Trois-Torches, sise sur le Pont-Notre-Dame, montrés et enseignés par ladite veuve et par Jean DEPLANNE, … demeurant avec ladite veuve.
(vue 453) contrat de mariage ; Pierre LEPAGE père de ladite veuve.

[163 - 454] 19 octobre 1611 – Inventaire dressé après le décès de feu Mr. Me. François GAUDART, conseiller du Roi en sa cour de Parlement, à la requête de sa veuve dlle Denise CANAIE / CANAYE, tant en son nom que comme tutrice et ayant la garde noble de leurs enfants mineurs François GAUDART, âgé de 17 à 18 ans, Jacques GAUDART le jeune, âgé de 16 à 17 ans, Marie GAUDART, âgée de 13 ans ou environ et Jean GAUDART, âgé de 9 ans ou environ, et en la présence de noble Me. Jacques GAUDART l’aîné, pourvu de par le Roi de l’office de conseiller en ladite cour, que souloit tenir ledit défunt, aussi fils aîné d’iceux défunt et veuve, tous lesdits enfants habiles à se dire, porter et nommer héritiers dudit défunt leur père, et aussi en la présence de noble homme Me Jean TIRAQUEAU, avocat en parlement, au nom et comme tuteur subrogé desdits mineurs.
Les biens étant en une maison assise rue Vieille-du-Temple.
(vue 463) livres
(vue 467) conventions de mariage
(vue 467) Jacqueline GAUDARD, femme de Me Nicolas CHEVALIER, Françoise GAUDARD, femme de Jacques DESJARDINS, Madeleine GAUDARD, femme de Jean GUTTE, Denise GAUDART, femme de Papirine / Papire MASSON, filles de feu noble homme Me Jean GAUDART (et de feue Cassine JOSSE sa première femme – erreur -) ont cédé auxdits défunts Jean GAUDART et dame Cassine JOSSE lors sa femme des biens issus de la succession de feue dame Denise GOBELIN leur mère. Marguerite GAUDART, sœur dudit Me François GAUDART – coté 2
(vue 468) partage entre ledit défunt et ladite Marguerite GAUDART sa sœur du reste de la succession d’iceux Jean GAUDART et dame Cassine JOSSE leurs père et mère - coté 3
(vue 468) Mathurine GOBELIN, veuve de feu Léonard VALLANGELIER, et icelle défunte Cassine JOSSE, se faisant fort dudit défunt François GAUDART et de ladite Marguerite GAUDART ses enfants, héritiers dudit VALLANGELIER – coté 4.

Passez une bonne journée.
JD

cdemaz
cdemaz
Messaggi: 2434
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour à tous, :)

En voici deux supplémentaire :

[164–103] Le lundi 7 septembre 1626 – Inventaire après le décès de honorable homme Nicolas de LYVERNETTE (de LIVERNETTE), marchand bourgeois de Paris. A la requête de Geneviève de SCEGRÉ (de SEGRÉ), sa veuve, en son nom, honorable homme Charles CHELOT, marchand bourgeois de Paris, en son nom à cause de Geneviève de LYVERNETTE sa femme, et encore à la requête de Jean de LYVERNETTE, marchand à Paris, et Marie de LYVERNETTE, en leurs noms, jouissant de leurs droits, émancipés par justice par lettres obtenues en chancellerie du 28 août 1626, sous l’autorité dudit CHELOT leur curateur. Lesdits Geneviève, Jean et Marie de LYVERNETTE, frère et sœurs, enfants et habiles à se dire et porter héritier du défunt leur père. Les biens étant en la maison où pend pour enseigne les trois Bourses, sise rue du Petit-Pont, paroisse Saint-Séverin.
Vue 111, cote 1 : 1592 – Contrat de mariage Nicolas de LIVERNETTE x Geneviève de SEGRET.
Vue 111, cote 2 : Partage.

[164–114] Le mercredi 30 septembre 1626 – Inventaire après le décès de honorable homme Nicolas BECHET, marchand bourgeois de Paris. A la requête de honorable femme Isabelle JUDA, sa veuve, en son nom et comme tutrice et curatrice de Denis BECHET, âgé de 14 ans, et Marie BECHET, âgée de 13 ans, de Nicolas BECHET, âgé de 10 ans ou environ, de Anne BECHET, âgée de 9 ans ou environ, de Jérôme BECHET, âgé de 6 ans ou environ, leurs enfants mineurs. Et en la présence de honorable homme Jérôme DROUART, marchand libraire, bourgeois de Paris, subrogé tuteur desdits mineurs. Les biens étant en la maison dudit défunt, et où il serait décédé, et où ladite veuve et ses enfants sont à présent demeurant, sise rue de la Harpe, où pend pour enseigne le Renard ( ?).
Vue 119, cote 1 : 1607 – Contrat de mariage Nicolas BECHET x Isabelle JUDA. Marie DROUART, mère de la future.
Vue 119, cote 3 : 1618 – Inventaire après le décès de Marie DROUART, à la requête de Marie JUDA alors femme de Jean BECHET, et d’Isabelle JUDA alors femme de Nicolas BECHET, leur fille.
Vue 122 : Ledit Jérôme DROUART, oncle de ladite Isabelle JUDA.
Vue 120, cote 6 : 1624 – Nicolas BECHET, comme héritier de feu Jean BECHET son cousin, Catherine et Isabelle LESCUYER, sœurs, comme héritières dudit Jean BECHET leur neveu. La moitié par indivis de la maison du Paon blanc, sise rue de la Lanterne en la Cité.

A plus tard
Christophe.

pganier
pganier
Messaggi: 4811
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

Me manque un lieu:

[164–51] 5 janvier 1628 - Inventaire après le décès de dame Geneviève NEPVEU, à la requête de noble homme maître Jacques POTIER (POTHIER), conseiller, notaire et secrétaire du Roi et de ses finances, demeurant sur le Quai Malaquais, paroisse Saint-Sulpice, qui a dit et requis comme exécuteur du testament et ordonnance de dernières volontés de ladite défunte, au jour de son décès veuve de feu maître Renaud ASSE, vivant faisant la principale charge de greffe criminel de la Cour de parlement, et encore comme légataire universel de ladite défunte, et en la présence maître Michel NEPVEU, seigneur de la Boissière, Louis NEPVEU, l'un des cent gentilshommes de la maison du Roi, maître Michel COINTREAU (COINTEREAU), commissaire et examinateur au Châtelet de Paris, en son nom à cause d'Isabelle DROUET sa femme, tant pour lui que pour maître Michel DROUET, premier commis au greffe criminel de la Cour, et maître Louis DROUET, tous présomptifs héritiers de ladite défunte, et encore en la présence de maître Georges Le Febvre, pour l'absence des autres présomptifs héritiers.
Tant en la maison dudit sieur POTIER, qu'en la maison nommée La Rouce, proche de la ville d'Avray (92410).

[164–92] 11 février 1627 - Inventaire après le décès de noble homme maître Laurent LE GRAND, conseiller et élu pour le Roi en l'élection de Montreuil Village, à la requête d'honorable femme Jeanne GUERINEAU, demeurant au pont et paroisse Saint-Landry, en la Cité, en son nom et comme tutrice de Madeleine LE GRAND âgée de 5 ans et demi, de Baptiste LE GRAND âgé de 4 ans et demi, Jeanne LE GRAND âgée de 3 ans et demi et de Martin LE GRAND âgé de 5 mois, et du posthume dont elle croit être enceinte, tous enfants dudit défunte et d'elle, et en la présence de Jean DURANT, marchand, demeurant à Doué, étant de présent à Paris, logé rue de la Huchette, en l'hôtellerie Saint-Claude, au nom et comme tuteur subrogé desdits enfants mineurs.

Bon week-end ;)
Ultima modifica di pganier il 14 dicembre 2019, 09:27, modificato 1 volta in totale.

cdemaz
cdemaz
Messaggi: 2434
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour Pascal,

proche de Ville-d'Avray (92410), où elle serait décédée.
Et au début de l'acte, tu peux supprimer la répétition "inventaire après le décès".

Amicalement
Christophe.

Rispondi

Torna a “Paléographie en français (lecture de textes anciens)”