CHRONIQUE FAMILIALE « NO LIMIT » Nouvelles chroniques – Février 2017

symi43
symi43
Messaggi: 543
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico

<b>HISTOIRE LOCALE : BOURNONCLE-SAINT-PIERRE : LE MARIAGE DU CURÉ DESSARAND (1794)</b>

Foncièrement antichrétienne et antireligieuse, la révolution de juillet 1789 s’est attaquée avec une sorte de fureur irrationnelle à l'Église, en combattant sa hiérarchie, ses institutions, ses dogmes. Pour  mieux la renverser, elle va  jusqu'à établir un nouveau calendrier afin d'effacer des mémoires le temps grégorien, puis  définitivement les fondements mêmes du christianisme.
Le 12 juillet 1790, l'Assemblée nationale Constituante prend un décret visant à régir les pratiques du clergé en France.  C’est une nouvelle Église dont les règles sont imposées tant aux prêtres qu’aux fidèles. Le clergé se divise entre le clergé constitutionnel et le clergé réfractaire.
A Bournoncle-Saint-Pierre (Haute-Loire) , le curé Louis Dessarand en place depuis 1786 doit se soumettre aux exigences des insurgés.
Leur emprise va crescendo, ce qui permet toutes sortes d’actes tels  que profanation des églises, dépose des cloches et condamnations des prêtres réfractaires et de leurs soutiens.<br>
En décembre 1791, de Montcelard, seigneur de Gizac (Paroisse de Saint-Géron) est massacré par ses vassaux.  Après cet acte, les accusés de la tuerie sont toujours en liberté à la vue de sa famille qui vit sur place dont une de ses filles Charlotte Claudine. <br>
Dans les années 1792 -1793, l’offensive contre les gens d’église est à son apogée. Se succèdent les arrestations, déportations et décapitations.<br>
A la date du 26 mai 1794, les registres d’état-civil de la commune de Saint-Géron font mention du mariage du prêtre Louis Dessarand avec Charlotte Claudine de Montcelard.<br>
La mariage se fait sous la pression des sans-culottes seuls présents à  la cérémonie
. <br>
>>> Récit de cette page d’histoire locale dont certains éléments nous échappent encore  à ce jour…<br><br>
- <i>Liens  vers  la généalogie des personnages cités,<br>
- Bibliographie  en fin d’article.</i><br>

<hr>
<b>DANS LES CARNETS DE TANTES ANAÏS : Légendes, mythes, croyances, coutumes … d’Auvergne</b><br><br>
Pêle-mêle,  un voyage dans notre Auvergne parmi  des légendes, traditions … issues de  notre  patrimoine  local.<br><br>
• <b>La Fontaine de Saint-Arcons (Saint-Arcons-d’Allier – Haute-Loire)</b>
Arcons vivait, sous l'empire d'Alexandre vers l'an 220. Il était maçon de son métier, et travaillait à la construction de Notre Dame du Puy. La tradition rapporte que sa maison paternelle se trouvait « à la portée d'un mosquet, loin de l'église (de Saint-Arcons) vers le ruisseau de « Javoux ». Au-dessus de cette maison, il y avait une fontaine qui, depuis lors, fut appelée Fontaine de Saint-Arcons et on y portait la procession le 1er  septembre de chaque année. Cette fontaine était devenue un lieu de pèlerinage à la suite d'un fait merveilleux …<br><br>

• <b>En Auvergne, comment reconnaît-on si l’eau d’une fontaine n’est pas dangereuse à boire ?</b>
Une série de  conseils prodigués par nos anciens … L'eau est mauvaise si l'on y aperçoit des  salamandres d'eau ; des sangsues ; des scorpions d'eau  ou des hannetons d'eau, grosses bêtes noires qui montent et descendent en nageant… En crachant dans l’eau , si le crachat s'écarte ; on peut boire alors sans crainte, si non l'eau est empoisonnée. …<br>

• <b>La toiture (Livradois)</b>
Une fois la toiture de la maison terminée, on place sur le point le plus culminant un gros bouquet de fleurs ou de feuillages, et le propriétaire donne aux ouvriers un certain nombre de bouteilles de vin. Ces bouteilles et les verres qui ont servi aux libations sont considérés comme des objets sacrés …<br>

• <b>La punition des fées (Bourg-Lastic – Puy-de-Dôme)</b>
Les fées de la Grotte des fées du Puy de Préchonnet (vers Bourg-Lastic) vivaient depuis longtemps heureusement sur leur mont hospitalier. Elles régnaient en souveraines sur la contrée, qu’elles comblaient de dons et de bienfaits. Elles étaient chéries, bénies et adorées. Elles présidaient aux naissances, aux alliances conjugales, rien ne se faisait que sous leurs auspices ; jamais on ne recourut en vain à leurs baguettes magiques. Un seul instant les perdit …

• <b>La voiture qui roule seule (Job – Puy-de Dôme)</b>
Il y avait une fois un Seigneur qui n’avait qu’une fille, mais jolie comme tout, il voulait la marier. Le sire avait entendu parler d’une jeune paysan beau comme un jour et si intelligent qu’il réalisait toutes les inventions qui lui venaient à la tête. Le sire voulut le connaître et le fit appeler.
Croyant bien ne s’engager en rien, il lui dit « si tu me construis une voiture roulant seule, je te donne ma fille en mariage, acceptes-tu jeune paysan ? »
-  « Seigneur, j’essaierai, »
-  « Bien mon garçon, va dans ma forêt du bois de Grange coupe le bois qui te plaira et si tu reviens avec une voiture roulant seule, je tiendrai ma promesse …
<i>(Ce texte, daté de 1937,  est extrait  d’un devoir  d’élève de l’Ecole de Filles de Bertignat - Puy de Dôme) </i>

>>>    Pour lire la suite 
<br>
<hr>
<b>LES CHRONIQUES FAMILIALES PROPOSÉES PAR LES MEMBRES DE GENEANET</b>
A ce jour, 408 chroniques ont été recensées.
>>> La liste<br>

Bonne lecture et merci pour votre accueil,<br>
<b><i>Une mention particulière à  celles et ceux qui reprennent  mes textes et qui placent des liens sur leurs blogs, sites personnels, forums, réseaux sociaux  ….</b></i>




Torna a “Chronique familiale ”