Rispondi

Demande de traduction d'un acte de mariage en italien

fpatricia
female
Messaggi: 41
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonsoir,

J'aimerais avoir si c'est possible, la traduction complète de l'acte de mariage de Calogero BARBA et Alfonsa GALLO.

Il me la faudrait complète pour la transmettre à mon oncle. Ce sont ses grands-parents et donc mes arrières-grands-parents. Nous avons beaucoup de difficultés à en comprendre le sens, quelques mots par ci, quelques mots par là ....

Merci d'avance

https://www.familysearch.org/ark:/61903/3:1:33SQ-G1RY-S9CF?i=1932&wc=MT33-W38%3A243916501%2C243914002&cc=1946817

bigwidower
bigwidower
Modératrice bénévole
Messaggi: 3078
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

voilà ma traduction :

le 9 août 1902 à 12h00 dans la mairie de Aragona ouverte au public
devant moi xxx Achille, maire et officier de l'état civil, sont comparu :

1. BARBA Calogero, célibataire, âgé de 31 ans, charretier, né à Aragona, résident à Aragona, fils de Salvatore, résident à Aragona, et de SALELI Rosalia, résidente dans cette commune
2. GALLO Alfonsa, célibataire, âgée de 23 ans, couturière, née à Aragona, résidente à Aragona, fille de feu Gaetano, qui résidait dans cette commune quand il était en vie, et de FERRERA Giovanna, résidente dans cette commune,
lesquels m'ont demandé de les unir par les liens du mariage ; à cet effet ils m'ont présenté le document décrit ci-dessous ; à l'examen de celui-ci, ainsi que de ceux déjà présenté au moment de la demande de publications, qui ont tous été enregistrés dans le volume des annexes à ce registre munis de mon visa, constant qu'il n'y avait aucun obstacle à la célébration de leur mariage, j'ai lu aux époux les articles 130, 131 et 132 du code civil puis j'ai demandé à l'époux s'il consentait à prendre pour épouse GALLO Alfonsa ici présente et à cette dernière si elle consentait à prendre pour époux BARBA Calogero ici présent ; et chacun ayant répondu par l'affirmative et avec sous le contrôle des témoins sous nommés, j'ai déclaré au nom de la loi que les susnommés sont unis par le mariage.
A cet acte étaient présents :
LAMENDOLA Giovanni fils de feu Salvatore, 47 ans, paysan
PARLA Gaetano fils d'Antonino, 47 ans, paysan
tous deux résidents de cette commune.
Le document présenté est le certificat des publications rédigé par moi-même, la première du 27 juillet dernier, la seconde du 3 du mois courant.
Les époux, en présence des mêmes témoins, ont déclaré que de leur union naturelle sont nés trois enfants : la première, nommée Rosalia, est née le 17 novembre 1896; le second nommé Salvatore est né le 10 octobre 1899. Leur naissance n'a pas été déclarée à ce bureau de l'état civil et ils m'ont présenté les copies des actes de naissance délivrées par le prêtre de notre paroisse en date du 14 juillet, que nous allons transmettre à l'autorité compétente pour l'insertion tardive de leurs actes de naissance; le troisième est nommé Gaetano, né le 14 avril 1902 et déclaré à ce bureau le 17 du même mois avec le n° 246 dans la partie I des actes de naissance, et les époux n'ayant pas auparavant conclu de mariage civil, hormis aujourd'hui avec cet acte, nous les reconnaissons comme leurs propres enfants pour leur légitimation.
Le présent acte a été lu aux intervenants et a été signé par moi-même et par le témoin PARLA, les autres étant analphabètes.


Ce cas de reconnaissance civile d'enfants au moment du mariage était courant à cette époque en Italie.
Cela est dû au fait que du début de l'état italien (1860-1870) aux accords de Latran (1929) le mariage religieux n'était pas reconnu par l’État Italien. La plupart des couples avait gardé l'habitude de leurs ancêtres de ne se marier qu'à l'église, mais pour l'état civil ils n'étaient pas mariés.
En général, les parents finissaient par se marier à la mairie et reconnaissaient au moment de ce mariage civil les enfants nés auparavant.
Depuis les accords de Latran, le mariage religieux est dit "concordataire" et est reconnu par l’État par une simple déclaration à la mairie.

Si vous trouvez l'acte de naissance du 3e enfant, comme cité dans ce mariage, il est probable qu'il aura été déclaré par son père et que sa mère y sera désignée comme "une femme non nommée avec laquelle il n'a ni lien de consanguinité ni lien d'affinité". Elle ne pouvait être nommée car elle n'était pour l'état pas la mère officielle de l'enfant.
Cordialement,

Nathalie
Modératrice du forum "Italie"

Mon site de généalogie : Mes racines en Vénétie
Fil de veille sur la généalogie italienne : Généal'Italie (Page Facebook)

fpatricia
female
Messaggi: 41
Albero : Non grafico
Vedere il suo albero genealogico
Je vous remercie de votre traduction et des renseignements que vous donnez. Désolée d'avoir posté sur un autre site, mais comme je l'ai dit je ne pensais pas avoir de réponse rapide par rapport à ce que j'avais vu. Bonne journée Cordialement ...

Rispondi

Torna a “Italie”