Rispondi

nom de famille abrégé : Arliguie devient Arlie, est-ce fréquent ?

mlajoinie
mlajoinie
Messaggi: 58
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour à la communauté,

comme le titre l'indique, je m'interroge sur le nom de famille ARLIGUIE, fréquemment raccourci en ARLIE sur les registres.
exemple ici à Gignac dans le Lot :
//archives.lot.fr/ark:/77978/s005b3e1e180bd49/5b3e1e1bc4140
vue 695/948, dans la marge le curé note "mort Antoine Arlie" mais dans le texte, écrit pourtant "le corps d'Antoine Arliguie".

Ailleurs, à Nespouls en Corrèze en 1780, je trouve aussi des personnes appelées ARLIE dans le corps de l'acte, mais qui signent ARLIGUIE. (cf PJ)

Est-ce fréquent ? A quoi cela est-il dû ? Etait-ce par facilité, pour cacher un nom connoté, ...? Car c'est la première fois que je rencontre cette "anomalie".

Merci d'avance pour vos lumières !
Allegati
naissance pierre Labrot 1779 N.jpg

mgrvaxzx
mgrvaxzx
Messaggi: 762
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour !

Une hypothèse serait de chercher du côté d’une évolution de la prononciation. En occitan, un “g” entre deux voyelles se prononce “ɣ” : https://fr.wikipedia.org/wiki/Consonne_fricative_v%C3%A9laire_vois%C3%A9e . C’est un son plus doux que “g”. C’est une étape dans un processus typique d’évolution entre voyelles de “k” vers “g” vers “ɣ” vers “y/w” (selon les voyelles adjacentes) vers une disparition totale de la consonne : https://en.wikipedia.org/wiki/Lenition#Sonorization . Certains dialectes pourraient être plus avancés dans le processus, la suite “igi” devenant presque indistinguable d’un long “i”. Il faudrait voir si quelqu’un a étudié le dialecte local de ce coin-là.

mlajoinie
mlajoinie
Messaggi: 58
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Ah oui c'est une bonne idée ça ! Cela pourrait trouver tout son sens...
Quand vous dites " Il faudrait voir si quelqu’un a étudié le dialecte local de ce coin-là." vous pensez à quelqu'un du forum ou une personne-organisme autre ?

Merci pour le lien que je vais éplucher :)

mgrvaxzx
mgrvaxzx
Messaggi: 762
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
mlajoinie ha scritto:
29 ottobre 2019, 18:28
Quand vous dites " Il faudrait voir si quelqu’un a étudié le dialecte local de ce coin-là." vous pensez à quelqu'un du forum ou une personne-organisme autre ?
Il se pourrait que quelqu’un ait étudié ce dialecte et écrit un article/livre à son sujet.

aviatge
male
Messaggi: 115
Bonjour,

Je confirme l'explication donnée par mgrvaxzx . En occitan et particulièrement dans cette région le -g- intervocalique a tendance a disparaitre de la prononciation et nous prononçons "fiyè" ce qui, en occitan classique, s'écrit "figuièr". Dans 'L'occcitan parlé à Sénaillac-Lauzès (Lot)" Jean Sibille note pour le mot "aiga" (eau) la prononciation "ayo".
J'ai déjà rencontré, dans les registres, des Viguier réduits à Bié.

Cordialement.

mlajoinie
mlajoinie
Messaggi: 58
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
J'ai déjà rencontré, dans les registres, des Viguier réduits à Bié.
Merci pour l'exemple, en effet cela se recoupe. Quand on n'est pas familier avec cela, on peut rapidement déduire qu'il s'agit d'une autre famille :shock:
C'est super intéressant en tout cas, merci encore pour les informations :)

fldelrie
male
Messaggi: 4
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonsoir,
Comme déjà dit plus haut, la transformation du "gu" en "y" entre deux voyelles est très fréquente en occitan : Laguier/Layer, Viguier/Vié, les exemples sont nombreux. Près de chez moi, dans le Tarn-et-Garonne, il y a aussi un hameau du nom d'Aliguières, que toutes les personnes âgées prononcent "Alières" : on retrouve aussi cette forme dans les registres anciens.
Votre exemple n'est donc pas un cas isolé.

Rispondi

Torna a “Onomastique”