Rispondi

Reconnaissances de paternité

yvan25
male
Messaggi: 93
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

Je suis confronté, depuis que j'ai reçu les actes de naissance et de reconnaissance de certains ancêtres, à des énigmes que j'aimerai résoudre.

Ma grand-mère Sylviane FRUGIER née à Paris le 12 septembre 1947 est reconnue par son père le 25 janvier 1951.
Son père justement, Roger FRUGIER est né à Paris le 24 juin 1911 et est reconnu par son père le 8 mai 1916.
Et sa mère (à Sylviane) Geneviève Jeanne SCHAEFFER, née le 2 mars 1919 à Montreuil, n'est reconnue par son père que 25 août 1926.

Je n'ai jamais vu ça ailleurs. Alors ma question est : Est-ce que c'est courant et tout à fait normal de reconnaître ses enfants plusieurs années après leurs naissances ? Ou effectivement mon interrogation est justifiée car c'est assez surprenant. Faut-il se poser des questions sur cette généalogie ? Sont ils tous les parents biologiques qu'ils prétendent être ?

Merci d'avance pour vos réponses ! :)

daline5
daline5
Messaggi: 1117
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour
Le fait qu'un homme se reconnaisse père d'un enfant des années après n'est pas "exceptionnel" mais pose toujours question, surtout que là, à la vue des 3 exemples, on pourrait presque associer cela à une "tradition" familiale ;) ! Je souris évidemment en écrivant "tradition familiale " mais après tout qui sait si ce père Frugier, n'a pas fait comme son père qui lui même avait tardé à le reconnaitre.
Avez-vous une idée du métiers de ces gens, du parcours de ces hommes ? cela pourrait être un début de piste de recherche pour une naissance hors mariage ( non majeur, marchand ambulant, armée, prison, à l'étranger, déjà marié...).
Ensuite comme vous l'évoquez, ces pères peuvent ne pas être les pères biologiques. Une envie de se "stabiliser" a pu les inciter à se marier avec des femmes ayant eu des enfants de père inconnus. Dans ce cas Scheffer / Frugier se sont ils mariés au moment de la "reconnaissance " de l'enfant ?
Dans mon arbre il y a cas ou un père a reconnu l'enfant 6 ans après sa naissance. Et pour le coup il devait certainement en être le père biologique, puisque la mère est partie sans l'enfant refaire sa vie ailleurs après cette reconnaissance tardive.
Donc
Cordialement
Ad-Line

walioun
walioun
Messaggi: 6389
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
Bonjour,

Il n'y a aucun délai et aucune obligation de commune pour reconnaitre un enfant naturel (par le père ou la mère).

Ce n'est donc pas une énigme. Et c'était beaucoup plus courant qu'on ne le pense !... ;)
Cordialement

Henri
http://genearobinot.free.fr/Emma/
Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant les demandes d'aide qui peuvent l'être via le forum.

yvan25
male
Messaggi: 93
Albero : Grafico
Vedere il suo albero genealogico
C'est sûr que c'était pas exceptionnel mais j'étais intrigué par le fait que comme par hasard c'est arrivé à tout la famille ;)

Alors justement par rapport à leurs parcours, ils ont eu des vies assez mouvementées. Je compare ça à mes autres ancêtres qui n'ont pas bougés de plus 100 kilomètres en 500 ans.

Geneviève SCHAEFFER est née à Montreuil mais son père habitait à Strasbourg, il y est né d'ailleurs en 1887 qui était donc en Allemagne à cette époque. En effet, elle a été reconnue et dans la foulée les parents se sont mariés. Geneviève s'est ensuite mariée à un soldat qui est mort durant la guerre 39-45. Après il y a eu ma grand-mère qui est aussi née hors mariage, d'ailleurs Roger FRUGIER ne s'est jamais marié avec elle. Il était auparavant marié à une femme et ils ont divorcé dans la période où ses premiers enfants avec Geneviève, dont ma grand-mère, sont nés. Il est né à Paris mais a beaucoup vécut en Haute-Vienne, là où sont originaires tous ses ancêtres. En revanche sa mère à Roger était probablement espagnole, je n'ai retrouvé sa trace nulle part des villes où je sais qu'elle a vécut. Ils étaient avec son mari Georges FRUGIER, marchands de confection, leur fils Roger était lui ouvrier. Quant au côté SCHAEFFER, Geneviève était vendeuse, son père mouleur.

Je veux bien imaginer qu'avec tout ce bazar d'événements ils n'ont sans doute "pas eu le temps" ou alors ce n'était pas dans les préoccupations principales de reconnaître un enfant. Mais bon je me dis que de 4 à 7 ans pour reconnaître son enfant c'est assez long il s'en passe des choses durant ce temps, donc voilà pourquoi je me posais ces questions :)

Rispondi

Torna a “Paris (75)”